La Côte d’Ivoire émet un Sukuk souverain de 244 millions USD

La Côte d’Ivoire vient d’émettre le plus important Sukuk de l’Afrique de l’Ouest grâce à la Société islamique pour le développement du secteur privé ( ICD ) (www.ICD-idb.com), une branche de la Banque de développement islamique basée à Jeddah.

Cette émission de Sukuk de type « Sukuk al ijara », réalisée en devise nationale s’élève à 150 milliards CFA (soit 244 millions USD) avec une maturité de cinq ans. Elle a été souscrite par des investisseurs issus d’institutions régionales et internationales et des investisseurs du secteur de la vente au détail issus de huit membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine ( UEMOA ).

Ce sont les perspectives économiques prometteuses de la Côte d’Ivoire qui ont attiré les acheteurs du Moyen-Orient ainsi que d’Afrique du Nord. Au niveau régional, 56 % du Sukuk ont été attribués à l’Afrique de l’Ouest et 6 % à l’Afrique du Nord, tandis que les acheteurs du Moyen-Orient se partagent jusqu’à 38 % du reste de l’émission.

Contrairement aux obligations conventionnelles, qui confèrent simplement la propriété d’une dette, le Sukuk accorde à l’investisseur une part d’un actif, ainsi que des flux de trésorerie et des risques proportionnés.

De même, les titres Sukuk sont considérés comme respectant les lois islamiques parfois appelées principes de la Chariaa, qui interdisent la facturation ou le paiement d’intérêts.

L’apparition des Sukuk a été l’un des développements les plus importants sur les marchés islamiques de capitaux au cours des dernières années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here