Tunisie : Où va-t-on?

4288 mouvements sociaux et 498 suicides et tentatives de suicide dont 46 sont des enfants ayant moins de 15 ans. Tel est le bilan de la période qui s’étale de janvier à novembre 2015, indique un document en cours de préparation par le Forum tunisien des droits économiques et sociaux, dont la rédaction de l’economistemaghrebin.com a pu obtenir un exemplaire.

Commentant le document, Romdhane Ben Amor, chargé de communication du Forum tunisien des droits économiques et sociaux ( FTDES ) a indiqué qu’étant donné que les indices économiques sont négatifs et que les clignotants sont au rouge, il est normal que le nombre de mouvements sociaux soit aussi élevé. « Il n’existe aucun traitement sérieux pour les causes des mouvements sociaux, le gouvernement a choisi de les traiter en eux-mêmes, tout en oubliant que ces mouvements sociaux sont les résultats d’un contexte économique particulier ».

Et de continuer que les Tunisiens n’en peuvent plus des protestations et qu’ils attendent en retour des réformes concrètes pour pallier la situation économique et améliorer leur pouvoir d’achat. Ainsi, plusieurs dossiers sociaux demeurent sans solution, à l’instar de l’emploi précaire et la situation des travailleurs des chantiers. « N’oublions pas les protestations à cause de la pénurie d’eau et il est attendu qu’à partir du mois de Mars, les protestations à cause de cette pénurie surgissent de nouveau » indique-t-il. Cependant notre interlocuteur a indiqué que 2016 pourrait être une année de trêve sociale si l’UTICA et l’UGTT arrivent à signer un accord sur les augmentations salariales.

Romdhane Ben Amor a indiqué en outre que les chiffres présentés par le forum ne reflètent pas totalement la réalité, étant donné que les moyens déployés demeurent insuffisants. « Malgré la demande de  l’Organisation mondiale de la santé ( OMS ) faite à tous les pays de mettre en place une stratégie de lutte contre le suicide, les chiffres demeurent alarmants et rien n’a été fait en Tunisie à ce niveau là ». Notons que le gouvernement n’a pas infirmé, ni confirmé les chiffres relatifs aux suicides publiés par le FTDES.

Le FTDES publiera un rapport annuel sur les mouvements sociaux et les suicides en 2015, début janvier 2016.

Diplômés chômeurs : Les mouvements sociaux seront plus intenses en 2016

Les mouvements sociaux et les protestations seront encore plus intenses en 2016 qu’en 2015 affirme Salem Ayari, le secrétaire générale de l’Union des diplômés chômeurs (UDC) à leconomistemaghrebin.com. Salem Ayari indique qu’il avance cette affirmation à la lumières des stratégies adoptée par le gouvernement et les montants alloués au développement régional.

Le secrétaire général de l’UDC a indiqué par la même occasion que les prochaines protestations en 2016 seront sur plusieurs fronts : le front du développement régional et le front de l’emploi. Les régions intérieures seront la pièce maitresse des protestations et des mouvements sociaux en 2016.

« Les Tunisiens ont beau attendre des résultats concrets en matière de développement régional et en matière d’emploi, en vain. S’ajoute à cela que les programmes lancé n’apportent pas de solutions efficaces à ces problèmes » regrette-t-il.

Notre interlocuteur a indiqué que son organisation ne propose jamais le recrutement massif à la fonction publique pour résorber les milliers de chômeurs cependant, « il faut revoir la loi qui organise le recrutement à la fonction publique, enlever les procédures bureaucratique pour l’octroi des crédits pour les jeunes voulant créer leur entreprise. Ces jeunes attendent parfois neuf mois pour recevoir l’accord et font face à plusieurs à la nécessité de présenter de nombreux documents administratifs » argumente-t-il et de recommander que le gouvernement fasse participer tous les intervenants dans la mise en place d’une stratégie capable de répondre à ces problématiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here