Tourisme : Bilan de l’année 2014

Dans le cadre d’un briefing de presse, Amel Karboul, ministre du Tourisme, a dressé un bilan de l’année 2014, et ce, en présence des professionnels du secteur et des représentants de la presse nationale.

Avant de présenter ce bilan, la ministre a indiqué que durant 11 mois de travail, elle s’est engagée avec son équipe à se concentrer sur la réforme stratégique du secteur touristique. « Nous n’avons pas voulu sauver une saison seulement, mais plutôt amorcer des réformes pour sauver les 20 prochaines années», a-t-elle précisé.

C’est dans ce cadre que s’inscrit la stratégie 2014/2017 intitulée «Vision 3 +1», lancée par le ministère et basée sur trois grands axes, à savoir la diversification offres / régions et investissements, la qualité et la formation ainsi que le branding (marketing et amélioration de l’image de marque de la Tunisie).

Concernant la diversification offres/régions et investissements, l’accent a été mis sur l’élaboration des plans de développement de l’offre saharienne, l’offre culturelle et l’offre golfique, d’une part, et sur l’élaboration d’une enquête sur la demande d’autre part.

Sur le plan régional, le ministère a misé sur la définition des avantages comparatifs et spécificités des régions touristiques, la mise en place des plans de développement de l’offre de l’île de Djerba et de la zone nord-ouest.

Le ministère a, également, opté pour la mise à jour du cahier des charges des principaux hébergements alternatifs et la définition des moyens et incitations à l’investissement, la création d’une Task force pour régulariser la situation des unités et hébergements alternatifs non autorisés, ainsi que la mise en place de commission / processus d’appel à des projets innovants.

S’agissant de la qualité et la formation, le ministère s’est concentré sur l’amélioration de la qualité des prestations dans les aéroports, des prestations et des locaux d’accueil de l’ONTT, la refonte du cadre réglementaire du classement et la médiatisation de la norme internationale de thalasso, le renforcement de la sécurité dans les zones touristiques et le lancement d’une campagne de communication sur la propreté.

Parmi les priorités, s’affichent aussi l’amélioration de la prestation du transport touristique, la mise en place du label qualité, la mise à niveau des centres de formation touristique publics, la mise en place de la formation professionnelle pour la saison 2014, la définition d’une stratégie de formation initiale, continue et ingénierie, ainsi que le développement de partenariats à l’international.

Quant au branding, qui consiste dans le marketing ciblé et l’image de marque, l’intérêt a été accordé à la définition d’une stratégie de communication régionale, un marketing ciblé pour le tourisme intérieur, et aux critères de priorité et répartition des budgets par marché et par canal.

L’harmonisation de l’ensemble de la communication sur le tourisme tunisien, la création du club des ambassadeurs et la mise en place d’une stratégie de « public relations » et d’événementiels ont été, également, examinées.

L’accent a de même été mis sur l’ajustement du cahier des charges du site internet de l’ONTT, une stratégie digitale du tourisme, une stratégie de priorisation de la desserte aérienne, un plan d’accompagnement de l’Open sky et un comité régulier de suivi du transport aérien.

Modernisation du secteur touristique

A côté de ces trois axes prioritaires, la stratégie se focalise sur la modernisation du secteur touristique via la bonne gouvernance et la refonte du cadre institutionnel, la définition des mécanismes de financement du secteur, la mise en place d’un observatoire du tourisme ainsi que la reformulation de Programme de mise à niveau des unités hôtelières (PMNH).

Au niveau de l’état d’avancement, Amel Karboul a souligné qu’avec 1,5 million de dinars du budget alloué pour cette stratégie, de la part de l’Etat et des bailleurs de fonds, 60% des 40 projets sont financés, dont 10 projets nécessitent l’insertion de nouvelles compétences.

La totalité des projets sont dans un état d’avancement notable, variant entre 10 et 100%. Sachant qu’en 2014, 25% des investissements sont réorientés vers les régions.

Elle a, par ailleurs, recommandé de trouver des financements complémentaires via, notamment, les mécanismes de coopération internationale, et d’étoffer les équipes par des experts en communication, la levée de fonds et par un lobbying auprès des différents intervenants.

Chiffres clés de l’année                            

Mme Karboul n’a pas manqué de dresser un bilan chiffré de l’année 2014, indiquant que la Tunisie a accueilli 6 068 593 touristes, soit une baisse de 3,2% par rapport à 2013, dont 2 809 850 touristes européens (-0,3%), 3 103 764 touristes maghrébins (- 4,2%) et 154 979 touristes de différents autres marchés (+29,5%).

Quatre marchés ont connu une reprise, dont l’Allemagne avec +0,3%, l’Italie avec + 9%, la Grande Bretagne avec + 4% et l’Algérie avec + 35%.

Par contre quatre autres marchés ont connu une baisse des visiteurs, à savoir, la Russie avec -11,5%, la France avec -6,1%, la Scandinavie avec – 19,5% et la Libye avec – 21,3%.

Malgré la régression du nombre des arrivées, la ministre a affirmé que les recettes ont enregistré une augmentation de 11%, à 3 575,6 MDT contre 3 221,4 MDT en 2013.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here