Tunisie – Finances : Accord de financement entre la BEI et l’institution Taysir

Dans le cadre du partenariat avec le Réseau Entreprendre, la Banque européenne d’investissementBEI ) a signé un contrat de financement avec  l’institution de micro-finance Taysir.

Il s’agit d’un partenariat inédit et à forte valeur sociale, l’objectif étant d’accompagner les porteurs de projets en proie à des difficultés d’accès au crédit, par un service financier adapté à leur situation, et ainsi leur permettre de s’insérer durablement dans la société. Ce financement permettra de développer la création de jeunes entreprises locales dans les régions les plus défavorisées de Tunisie.

Dans le contexte actuel de crise de liquidité, ce soutien de la BEI au secteur privé, via des partenariats innovants, contribuera à la consolidation du secteur bancaire tunisien grâce à la diversification des sources de financement et aux longues maturités des lignes de crédit proposées par la BEI et de plus en plus rares sur le marché.

Ainsi, par ce prêt d’un million d’euros– soit 2,34 millions TND– signé le 3 décembre 2014, la BEI a décidé de soutenir l’activité de l’institution de micro-finance Taysir axée sur le développement des micros entreprises dans les zones défavorisées de Tunisie.  Un financement qui s’adressera plus particulièrement aux petits agriculteurs, aux éleveurs et aux jeunes, notamment diplômé,s qui souhaitent créer une activité.

Il s’agit d’un prêt subordonné de la BEI– le premier accordé en Tunisie et dans les pays partenaires méditerranéens dans le secteur de la micro-finance– permettant à Taysir d’avoir un véritable effet de levier et ainsi se refinancer plus facilement auprès d’institutions financières locales. D’où l’importance de ce financement pour Taysir, les institutions de micro-finance tunisiennes n’ayant pas la possibilité de collecter l’épargne.

Notons que l’action menée par Taysir en Tunisie est innovante à plus d’un titre et offre une approche crédit intégrée avec un accompagnement personnalisé des bénéficiaires finaux, l’utilisation de nouvelles technologies pour le système de paiements « mobile banking », ou encore des partenariats novateurs comme celui dans le secteur du crédit rural pour la filière lait.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here