Les jeux vidéo plus efficaces que les antidépresseurs chez le sujet âgé

Quel est l’effet des jeux vidéo sur notre santé ? Cette question est posée de manière récurrente depuis la démocratisation de ce moyen de divertissement. Avec des utilisateurs qui se comptent par millions de par le monde, et l’élargissement du champ de ses applications, le jeu vidéo est en passe de devenir un outil d’apprentissage, mais également une alternative pour le traitement de certaines maladies. Ainsi les résultats d’une expérience menée par une équipe sino-américaine suggère que les jeux vidéos pourraient surpasser les effets des antidépresseurs sur le sujet âgé en dépression.

Dans une étude publiée dans la revue Nature Communications, les travaux ont porté essentiellement sur une notion clé dans la dépression chez le sujet âgé,  à savoir le dysfonctionnement exécutif (ED), un terme qui désigne un trouble des processus de contrôle qui permettent à l’individu l’adéquation à son environnement et l’adaptation à des situations nouvelles : formulation d’un but, d’une hypothèse, anticipation, planification.

Le but du traitement dans cette expérience est de cibler et modifier le dysfonctionnement des circuits neuronaux sous-jacents qui peuvent prédisposer les patients à une mauvaise réponse au traitement. Les programmes informatiques ont donc été adaptés sur le principe de la neuroplasticité dans le processus de vieillissement du cerveau et ont été conçus dans le but de traiter les symptômes cognitifs et affectifs de la maladie.

Une expérience a ainsi été menée sur 11 personnes âgées de 60 à 80 ans, sous antidépresseurs, dont l’efficacité n’a pas été constatée sur les patients. Après que les participants ont suivi le programme de « traitement par jeux vidéo », les scientifiques ont constaté que pour 91% des participants, les jeux vidéo étaient aussi efficaces pour réduire les symptômes dépressifs que les antidépresseurs. De plus, leur effet a été observé après un laps de temps plus réduit : 4 semaines, en effet, au lieu de 12 ; de même que selon les scientifiques, 72% des participants seraient même sortis de cette expérience en rémission totale de la dépression.

Cette découverte n’est pas la seule démontrant l’effet bénéfique des jeux vidéo sur des processus neuropsychiques de tout genre, au fil des études, les scientifiques de par leurs découvertes parfois étonnantes nous ont amené à changer notre regard sur le jeu vidéo, pour en faire ainsi un véritable allié dans le traitement de certaines maladies ou dysfonctionnement.  Les jeux vidéo ont montré à plus d’une reprise leurs bienfaits : ralentissement  des phénomènes engendrant le déclin mental associé au vieillissement naturel, amélioration de la vision, optimisation du processus de rééducation motrice pour les victimes d’accident vasculaire cérébral, traitement de la dépression chez l’adolescent, diminution de la douleur et amélioration de la communication avec les personnes atteintes d’autisme, les justifiant comme alternative de traitement pour certaines maladies. L’utilisation à des fins médicales du jeu vidéo s’affirme, au point peut-être de remplacer un jour les thérapies classiques ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here