Tunis : La décongestion est amorcée

Trois mois et demi après la visite du chef du gouvernement Mehdi Jomaa au port de Radès, où il a exprimé son mécontentement face à la lenteur des procédures douanières à l’import et à l’export et à la qualité de l’accueil des Tunisiens résidant à l’étranger, voici qu’un point de presse tenu au Port de Rades a eu lieu hier 14 août, en présence du ministre des Finances, Hakim Ben Hammouda, du ministre du Transport Chiheb Ben Ahmed, d’Imed Zammit, directeur général de l’Office de la marine marchandes et des ports, de Foued Othman, PDG de la Société tunisienne d’acconage et de manutention (STAM) et Kamel Ben Naceur, directeur général de la Douane.

Inaugurant la conférence de presse, M. Chihed Ben Ahmed a rappelé le rôle crucial joué par le port de Radès dans le circuit économique tunisien, d’où l’importance de la réforme entamée suite à la visite du chef du gouvernement. D’après le ministre du Transport, les mesures prévues pour l’amélioration du Port de Radès se déclinent  en trois étapes.

Concernant la première étape, il s’agit de fournir les équipements d’acconage et de manutention nécessaires afin de faire baisser le coût d’exploitation et les droits imposés aux marchandises en souffrance dans le port (le délai d’entreposage a été fixé à quatre mois et demi). Le ministre a fait savoir aux journalistes que l’exécution de cette démarche a bel et bien commencé et que les contacts sont déjà pris avec les importateurs pour les encourager à accélérer le rythme d’enlèvement de leurs containers.

Par ailleurs, un espace de trois hectares a été aménagé pour les entreposer et il a été décidé de détruire 76 containers, pour des raisons relatives à la protection de l’environnement.

Évoquant la troisième étape, il a insisté sur l’importance de la coordination entre  les différents acteurs dans le Port de Radès, notamment entre la Douane et l’Office de la marine marchande et des ports.

Quant au ministre des Finances, Hakim Ben Hammouda, il a minimisé l’importance de cette évolution, en déclarant qu’il reste toujours des efforts à faire et que le rendement du Port de Radès doit évoluer. Selon le ministre, l’un des objectifs qui a été atteint est la réduction du nombre de navires en attente dans le port. Auparavant, on parlait de 23 navires en attente dans le port et aujourd’hui on en est à huit. La décongestion du trafic est donc amorcée.

Revenant sur l’aspect de la sécurité et du contrôle du port, Kamel Ben Naceur, directeur général de la Douane, a assuré qu’à partir du mois d’octobre prochain, des appareils de détection sophistiqués et des scanners seront mis en place pour faciliter les opérations de contrôle douanier. De même, il a indiqué que 160 cadres de la Douane ont été recrutés sur la base de critères fermes de compétence et d’intégrité et a écarté toute possibilité de corruption. Il a, également, déclaré aux journalistes présents que les services douaniers ont saisi des armes dans les containers.

De même, il affirmé sa disposition à faciliter les formalités douanières, « dans la limite du possible ». Et pour cette raison « un juge est présent sur place pour intervenir dans le cadre juridique, le cas échéant», rassure-t-il.

Revenant sur la situation des containers, il a  affirmé que leur nombre avoisine les 800 et que la plupart d’entre eux ont été identifiés. Et d’ajouter que sur 20 containers contenant de la viande et du thon, 14 ont été détruits et six autres sont en cours de destruction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here