Tunisie : 40 MD pour compter les Tunisiens !

83 ans  séparent le 6 mars 1921 du  28 avril 2004. La première date est celle du premier recensement sur le territoire tunisien où la Tunisie comptait 2.039.939 individus et la deuxième est celle du dernier recensement où la  Tunisie comptait  9.910.872 individus, soit une évolution de 7.816.933 d’individus.

Que les mentalités, les contextes historiques et  les besoins socioéconomiques ont changé, cela n’étonne personne d’où vient la nécessité d’un nouveau recensement qui soit plus actuel : le premier après la révolution du 14 janvier , suite à une décision prise en juin 2013.

Au-delà de son importance statistique et les chiffres révélateurs que le recensement dévoilera sur les aspects démographiques de la Tunisie, cette opération «  s’inscrit dans le cadre des orientations, réformes et les stratégies adoptées par l’Etat tunisien »,  annonce Noureddine Zekri , secrétaire d’Etat à la Coopération Internationale, aujourd’hui lors d’une conférence de presse tenue au siège dudit ministère  un jour avant le démarrage de cette opération sur tout le territoire tunisien.

L’importance du recensement consiste à fournir des informations actualisées sur les données sociales (exode interne et externe, sécurité sociale, les maladies), les données économiques (employabilité/ chômage) et autres type de données,  selon des méthodes conformes aux normes internationales.  Ainsi les résultats finaux, qui seront annoncés à partir de la fin de septembre, constitueront une base de données autour de laquelle les réformes seront élaborées à long terme.

Des moyens considérables ont été mobilisés . D’après Noureddine Zekri, le budget de l’opération du recensement avoisine les 40 million de dinars  dont 40% sont affectés aux agents et responsables de l’opération : 18 500 agents de recensement, 4000 contrôleurs et 650 censeurs. Pour faciliter l’opération, le territoire tunisien a été divisé en 40 000 secteurs et chaque secteur compte 70 familles. À cette première  étape du recensement,  on a dénombré 2,8 millions familles sur le territoire national.

Pour rassurer son auditoire sur le bon déroulement de l’opération, le secrétaire d’Etat a précisé que les jeunes diplômés ont été bien formés par des spécialistes en la matière afin qu’ils puissent effectuer l’opération comme il se doit.

Cependant, à la veille du démarrage du recensement, on constate des carences dans la logistique :  il est prévu de fournir 2100 voitures pour faciliter les déplacements des agents. Or il manque encore entre 300 et 400 voitures.

Ce recensement ne peut être que bénéfique pour le pays, estime Noureddine Zekri, en annonçant la fin de la conférence avant d’adresser un message aux journalistes les priant de sensibiliser la population à l’importance du recensement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here