Tunis : W. Bouchamaoui suggère le report des augmentations salariales

photo d'archives

Wided Bouchamaoui, présidente de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), était l’invitée de la radio privé Shems FM.

Évoquant les négociations sur les augmentations salariales, Mme Wided Bouchamaoui a fait savoir que ces augmentations n’aideront pas les entreprises, dans le contexte actuel, à améliorer leur compétitivité.

Elle a, dans ce même ordre d’idées, saisi l’occasion pour appeler  les Tunisiens à  mettre en valeur la valeur « travail » et à être plus productif. « Tout le monde doit se sacrifier », dit-elle.Et d’ajouter que donner une réponse à toutes les revendications des grévistes n’est pas, dans la situation actuelle, possible.

«  Le pays n’a pas la capacité  d’embaucher tous les demandeurs d’emploi », a-t-elle précisé. « L’entente entre UGTT et UTICA a beaucoup aidé à baisser le nombre des sit-in », a-t-elle reconnu.
Mme Bouchamoui n’a pas manqué d’affirmer que le gouvernement actuel devrait agir et révéler toute la vérité sur la situation économique au peuple tunisien et entamer «  des mesures douloureuses…sans pour autant porter atteinte aux classes défavorisées », dit-elle.
Il s’agit notamment pour Mme Bouchamaoui de redonner la confiance aux investisseurs et et arrêter de les diaboliser : «  Je rappelle que le dossier des hommes d’affaires interdits de voyage n’a pas encore progressé », affirme-t-elle.
Elle a, par ailleurs, appelé à promouvoir l’image de la Tunisie car «  les investisseurs ne pourront pas investir dans un contexte instable », précise-t-elle.
S’agissant  de la relation de l’UGTT avec l’UTICA, elle a affirmé qu’une commission de négociations sociales a été formée ayant comme objectif de  « chercher  des solutions à la dégradation du pouvoir d’achat des consommateurs tunisiens », a-t-elle informé.
Interpellée sur le dialogue national, la présidente de la centrale patronale a  rappelé que ce dialogue a permis de résoudre un certain nombre de points de discorde tels que l’élection de la nouvelle ISIE, la formation d’un gouvernement. Toutefois, Mme Bouchamaoui a affirmé que le chemin est encore long…

Pour ce qui est du prix Business For Peace Award qui lui a été attribué dernièrement et la candidature  de l’UGTT au prix Nobel de la paix, le jeune animateur s’est interrogé sur les raisons de ses prix à un moment où le quartet n’a pas encore achevé toute sa mission au dialogue national.  Mme Bouchamaoui a répondu  que la société civile européenne a jugé que l’expérience tunisienne demeure unique et qu’une consécration pareille ne peut qu’honorer la Tunisie «  Il suffit de voir les autres noms des lauréats pour comprendre la valeur du prix », affirme-t-elle.
Revenant sur la reprise dialogue national, elle a nié toute rumeur qui évoque son empêchement. «  C’est juste que nous avons préféré que l’Anc avance dans ses travaux. De même qu’il y avait des problèmes de disponibilité pour les quatre membres du quartet. Je peux affirmer que le dialogue national reprendra demain à 10h », déclare-t-elle.
D’après Wided Bouchamaoui,  les points qui seront étudiés lors du dialogue national sont les nominations, la neutralisation des mosquées avant d’affirmer que la feuille de route sera appliquée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here