FMI – Insécurité alimentaire : création d’un nouveau guichet “chocs alimentaires”

FMI

La Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a annoncé dans un communiqué vendredi que le conseil d’administration du FMI a approuvé l’ouverture d’un nouveau guichet. C’est un guichet de financement des ripostes aux chocs alimentaires au titre de ses instruments de financement d’urgence, la facilité de crédit rapide et l’instrument de financement rapide.

Ce nouveau guichet du FMI fournira un accès supplémentaire aux financements d’urgence aux pays qui ont des besoins urgents de financement de la balance des paiements; et souffrent d’insécurité alimentaire aiguë, d’un brusque choc sur les importations alimentaires ou d’un choc sur les exportations de céréales. Il restera ouvert pendant un an, déclare-t-elle.

« Depuis un certain temps, les chocs climatiques, conjugués à la pandémie et aux conflits régionaux, ont perturbé la production et la distribution alimentaires et renchéri le coût de l’alimentation des populations et des familles. La guerre en Ukraine a fait grimper davantage le prix de la nourriture et des engrais, et pénalise les importateurs de denrées alimentaires et certains exportateurs. C’est ainsi qu’une crise alimentaire gagne le monde entier. Et la vie et les moyens d’existence d’un nombre record de personnes, 345 millions, sont en danger immédiat. Et ce, du fait d’une insécurité alimentaire aiguë », précise Kristalina Georgieva.

Alors, le FMI, de concert avec des institutions partenaires, contribuera activement à la riposte internationale face à l’insécurité alimentaire; notamment en apportant des conseils de politique économique et une assistance financière, poursuit-elle. Ajoutant que le nouveau guichet de financement des ripostes aux chocs alimentaires constituera une ligne de défense supplémentaire après les dons et les financements concessionnels. « Grâce à ce nouveau guichet de financement, le FMI apportera une assistance supplémentaire pour aider les populations des pays vulnérables à affronter l’une des pires crises qui soit, celle de la faim. »

Pas de conditions particulières ou de réformes

Concrètement, le financement se fera via la facilité de crédit rapide (FCR). En effet, celui-ci permet un prêt à taux zéro en direction des États à faible revenus faisant face à une situation d’urgence. Ainsi que par l’instrument de financement rapide (IFR) du FMI. Lequel accorde un concours financier afin d’aider à rétablir la balance de paiements. Ce nouveau guichet peut être utilisé « lorsque les dons et les financements concessionnels de la part des nos partenaires ne sont pas suffisants. Ou lorsqu’un programme d’aide par le Fonds n’est pas possible». Ainsi détaille Mme Georgieva, dans un autre communiqué.

Commentant cette décision, le quotidien français Le Figaro estime que si ces financements ne prévoient pas de conditions particulières ni d’objectifs de réformes à réaliser, il reste nécessaire pour les États demandeurs de présenter un niveau de dette soutenable pour en bénéficier.

Article précédentIVECO lance la nouvelle gamme lourde en Tunisie avec les nouveaux IVECO S-WAY et IVECO T-WAY
Article suivantHyundai Tunisie labelisé “l’entreprise qui respecte les droits du consommateur”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here