Egalité professionnelle Femmes – Hommes : Sofrecom Tunisie obtient le label GEEIS

sofrecom

Sofrecom Tunisie vient d’obtenir la certification internationale Gender Equality and Diversity European and International Standard (GEEIS). Ce label portant sur l’égalité professionnelle femmes-hommes a été créé en 2011 par le fonds de dotation Arborus, permet l’évaluation des politiques de ressources humaines sur la base d’un référentiel très précis.

En effet, l’obtention de ce label fait suite à l’audit mené par le bureau Véritas et conforte la politique de Sofrecom Tunisie en termes d’égalité professionnelle. En effet, inscrite au cœur de la stratégie d’Orange et de sa filiale Sofrecom depuis plus de 15 ans, l’égalité professionnelle femmes-hommes fait l’objet d’une gouvernance et d’une politique internes dédiées. Cette politique s’appuie sur cinq piliers :
– Mixité dans tous les métiers;
– Accès des femmes aux postes à responsabilité;
– Egalité salariale;
– Equilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle;
– Lutte contre le sexisme;
Harcèlement et les violences.

Samir Benzahra, DG de Sofrecom Tunisie a annoncé :

« L’égalité professionnelle est l’un des fondements de notre politique employeur à Sofrecom Tunisie. Elle est traduite par une action volontariste menée pour faciliter l’accès des femmes aux différents métiers de l’entreprise et notamment dans des domaines techniques. Ce label est l’aboutissement de tous nos efforts et nous conforte dans nos actions. Il nous encourage à poursuivre cette politique d’ouverture vers plus de diversité et de mixité. »

En effet, Sofrecom Tunisie a fait de l’égalité professionnelle femmes-hommes un axe stratégique de son projet d’entité et traduit l’engagement RSE du groupe Sofrecom en termes de diversité et d’inclusion.

La parité et la diversité dans les métiers techniques

Avec 54% de femmes dont 90% ingénieures, Sofrecom Tunisie a su capitaliser sur sa dynamique de croissance pour maintenir la parité dans ses équipes. Le taux de féminisation dans le management est de 40%. Le comité de direction est composé de 32% de femmes. Par ailleurs, l’entreprise s’engage à valoriser les expertises féminines et le leadership féminin. Et ce, via des programmes de montée en compétences et de mentorat comme le programme « Women in tech ». Ces chiffres dépassent la moyenne habituelle dans le secteur technologique qui se situe autour des 24% de féminisation.

Une culture de l’égalité et de la diversité partagée

En effet, Sofrecom Tunisie a obtenu un très bon score sur les critères suivants: formation, sensibilisation, politique salariale. Son plan d’actions pour développer l’égalité professionnelle et promouvoir des pratiques RH et managériales et une culture de l’entreprise pour l’égalité professionnelle, a également été salué dans le cadre de l’audit.

Avec 32 ans de moyenne d’âge, Sofrecom Tunisie a placé le  programme d’inclusion des jeunes et de la politique d’alternance au cœur de sa stratégie. L’entreprise accueille une centaine de stagiaires chaque année et multiplie les partenariats pour former les jeunes aux métiers du numérique.

En effet, un autre axe remarqué par l’auditrice touche à l’environnement de travail et les avantages accordés aux salariés comme :
– Le transport du personnel;
– La cellule d’écoute psychologique;
– Le guide du vivre ensemble…

En effet, ces outils permettent de réaliser un équilibre vie privée professionnelle.

D’ailleurs, l’engagement auprès de l’écosystème est une continuité de la stratégie RSE. Sofrecom Tunisie porte un appui et un accompagnement à l’écosystème local. Et ce, à travers des réseaux denses et collaboratifs pour répondre à la diversité des projets. Le choix de partenaires parmi des start up qui partagent des valeurs communes. Et ce, en matière d’égalité et de diversité,  entrepreneuriat féminin, inclusion sociale.

Et une action qui se poursuit ….

Pour améliorer son score et renouveler son label, Sofrecom Tunisie prépare désormais le futur avec de nouvelles actions et initiatives. A cet égard, il s’agit, à titre d’exemple, du suivi de l’impact des programmes des partenariats dans le suivi des recrutements externes. Et ce, avec les différentes écoles et universités nationales.

Article précédentONU Femmes organise une série de formations pour les femmes entrepreneures
Article suivantHandball: CA vs MCA en Live Streaming | 43e CACC – 4ème journée

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here