Coopération italienne : 57 millions d’euros au profit des PME tunisiennes

La Coopération italienne met à la disposition du secteur privé tunisien 57 millions d’euros dans le cadre du programme Prasoc. C’est ce qu’affirme l’organisme italien aujourd’hui dans un communiqué rendu public.

L’objectif est de redynamiser le tissu économique. Ainsi que stimuler l’inclusion financière et la création d’emplois dans les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’économie sociale et solidaire (ESS), affirme la même source. Ce montant se répartit comme suit: 35 millions d’euros dédiés aux crédits agricoles et 15 millions d’euros consacrés aux projets d’ESS, ainsi qu’un fonds d’appui à don de 7 millions d’euros. Il convient de rappeler que  le Prasoc s’adresse aux micro, petites et moyennes entreprises tunisiennes.

En ce qui concerne l’obtention du crédit, la Coopération italienne explique que  l’entrepreneur/euse est tenu/e de présenter son dossier d’investissement à l’institution financière ou de microfinance de son choix, qui sera son seul vis-à-vis tout au long de la procédure. Il/elle pourra utiliser le crédit pour le financement de :
– Biens;
– Equipements neufs;
– Services;
– Travaux d’aménagement;
– Matières premières;
– Cheptel;
– Fonds de roulement, sans aucune restriction sur l’origine des biens.

D’ailleurs, la Coopération italienne est revenue dans le même communiqué sur la situation économique en Tunisie.

“Dans le contexte socio-économique actuel, exacerbé par une conjoncture internationale difficile, la Tunisie est confrontée à des défis majeurs pour promouvoir une croissance économique inclusive. C’est ainsi qu’il devient impératif de créer des instruments financiers alternatifs. Ces instruments permettent de promouvoir l’investissement et de relancer la croissance économique”.

Article précédentHandball: Espérance vs JSK en live streaming | Championnat d’Afrique des clubs champions
Article suivantLancement du projet « L’industrie 4.0 pour favoriser l’emploi des jeunes en Tunisie et en Côte d’Ivoire »
Avatar photo
De formation littéraire, Hamza Marzouk travaille à l’Économiste Maghrébin depuis 2011. Il suit de près les mouvements sociaux, sous toutes leurs formes depuis 2011.Les droits socioéconomiques sont son domaine de prédilection. De même, il s'intéresse au monde de la culture et de l'art plus particulièrement : entrepreneuriat culturel et le cinéma tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here