La BBC supprimera 400 emplois dans le cadre d’un resserrement du financement

Le BBC World Service doit supprimer près de 400 emplois; soit environ un cinquième de son effectif total. La partie la plus récente de l’entreprise est en effet contrainte de réduire sa production; et ce, en réponse aux pressions de financement. Jeudi, les principaux spécialistes de la couverture médiatique et les diffuseurs étrangers ont dénoncé les coupures. Ce qui peut entrainer la fin de certains programmes. Ainsi qu’à plusieurs autres variantes de radio en langue maternelle de cesser de diffuser ou de passer en ligne uniquement.

La BBC déclare à cet égard qu’elle devait faire des “choix difficiles”. Car elle cherche à réduire des dépenses chez ses fournisseurs mondiaux de près de 30 millions de livres sterling (environ 108 millions de dinars). Et ce, dans le cadre d’un plan plus large visant à réaliser 500 millions de livres sterling (1 813 millions de dinars) d’économies annuelles dans toute l’entreprise.

Fondé en 1932 sous le nom de BBC Empire Service, le World Service était jusqu’en 2014 entièrement financé par le gouvernement britannique. Il continue d’être considéré comme un pilier du “soft power” britannique.

Contrairement à d’autres composantes de la BBC qui ont subi des pressions pour limiter leurs dépenses; le Service mondial a récemment augmenté et emploie environ 2 300 personnes.

Cependant, en janvier, le gouvernement a remis à la BBC l’un de ses forfaits monétaires les moins avantageux depuis des années. En gelant le paiement de la licence, facturé à toute personne au Royaume-Uni qui regarde du contenu à domicile, à 159 £ par famille pendant deux ans.

Le World Service continuerait de fonctionner dans toutes les langues

Toutefois, le World Service continuera à fonctionner comme une station de radio diffusée 24 heures sur 24 en anglais dans le monde entier. Y compris dans certains marchés difficiles à atteindre tels que la Russie, l’Ukraine et l’Afghanistan.

Par ailleurs, la société estime que les plans concerneraient près de la moitié de ses 41 fournisseurs de langues uniquement numériques. Elle ajoute qu’il pourrait y avoir un impact sur les ajustements. Tout en reconnaissant que de nombreux fournisseurs purement numériques ont la cote.

Cependant, des variantes telles que la radio arabe de la BBC et la radio persane de la BBC pourraient être supprimées. Ainsi que certaines émissions de télévision sur des diffuseurs locaux à travers l’Afrique et l’Asie.

Par conséquent, les premiers touchés par ces mesures seraient les techniciens et ingénieurs du son. Ils devraient être parmi ceux qui perdront leur emploi, aux côtés des journalistes.

La BBC affirme cependant que le World Service continuerait de fonctionner dans toutes les langues dans lesquelles il diffuse et dans les pays où on le diffuse.

Enfin, la directrice du Service mondial, Liliane Landor, précise: “Nous continuerons à offrir le meilleur journalisme au public en anglais et dans plus de 40 langues. De même que nous accroîtrons l’impact et l’influence de notre journalisme. Et ce, en faisant en sorte que nos histoires aillent plus loin”.

Article précédentLa CDC signe deux contrats de financement de programmes d’accélération destinés aux start-up et TPE
Article suivantLa livre égyptienne au plus bas de son histoire face au dollar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here