Noureddine Taboubi: “La classe moyenne ne peut pas survivre sans la compensation”

UGTT
photo d'archive

Noureddine Taboubi, le secrétaire général de l’UGTT, dresse un état des lieux du paysage politique. Et ce, lors de son allocution à l’occasion des travaux du Congrès de l’union régionale de l’UGTT, à Kairouan.

Noureddine Taboubi estime que la démocratie n’est pas un simple mot en vain. Il précise dans ce contexte: “La démocratie s’exerce au sein de notre centrale syndicale contrairement à d’autres. Aujourd’hui, ceux qui se trouvaient à l’extérieur du pouvoir, appelant à l’instauration de la démocratie et qui y sont maintenant, n’appliquent en aucun cas la démocratie. Sans oublier que certains s’adonnent à la pratique du retournement de veste, qui ne change pas au fil des ans.”

Autre élément, Noureddine Taboubi revient sur les derniers jours avant la grève générale de l’UGTT. Il dénonce la diabolisation et la diffamation à son encontre. Tout en déclarant: “Ce qui se trame sur la toile ne sert uniquement que les intérêts des services de renseignements étrangers. Et n’a qu’un seul objectif, à savoir détruire les institutions de l’Etat.”

Par ailleurs, il évoque également les négociations avec le FMI. Pour indiquer qu’il ignore où en est le déroulement de l’accord. Et notamment la question de la suppression des compensations. Alors, il déclare dans ce contexte: “La classe moyenne ne peut pas survivre sans la compensation. De plus, on ne peut pas parler des réformes tant que les salaires sont bas.”

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here