Face à la tension sociale, Vitalait appelle le gouvernement à intervenir

L'union générale tunisienne du travail (UGTT) a réitéré vendredi son refus de tout dialogue "formel, conditionné et inefficient". Détails.

Selon la centrale laitière de Mahdia (Vitalait), environ 300 éleveurs laitiers protestent et bloquent l’accès des travailleurs à la centrale laitière. Dans un communiqué rendu public, aujourd’hui 12 mai, Vitalait revient sur la situation.

Les éleveurs laitiers protestent contre la récente hausse des prix des aliments pour animaux. En effet, elle est de l’ordre de 300 dinars la tonne. L’entreprise affirme que “les protestataires, en empêchant les travailleurs et tous les moyens de transport d’y entrer et d’en sortir, ont gravement perturbé la collecte, la transformation et la distribution du lait et de tous les produits Vitalait”.

L’augmentation récente du prix de l’alimentation animale (qui est principalement importée et s’élevant à 300 dinars la tonne) a provoqué la colère des éleveurs et des producteurs de lait. Et ce, dans tout le pays et pas seulement dans la région de Mahdia.

La société a affirmé qu’elle ne décide pas du prix du lait lors de l’achat. “Car ce prix, comme chacun le sait, est homologué par l’Etat. Et l’entreprise achète le lait cru auprès des éleveurs selon les prix en vigueur », précise-t-elle.

L’entreprise affirme, également, qu’elle accompagne et soutient depuis plus de 20 ans le développement des agriculteurs de la région. Et qu’elle est consciente de leur situation difficile.

Cependant, elle considère que la perturbation de l’usine Vitalait est injustifiée. Surtout que “la société n’a aucune responsabilité dans cette situation”.

De ce fait, l’entreprise appelle l’État à intervenir d’urgence pour trouver des solutions appropriées et réformer le secteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here