Liban – FMI : pas de financement en l'absence de réformes

C’est ce que déclare la directrice opérationnelle du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva.  Elle s’exprimait ainsi lors d’une rencontre avec le vice-Premier ministre libanais Saadé Chami. Tout en réitérant la nécessité de “mettre en œuvre les réformes requises du gouvernement pour obtenir un financement de la communauté internationale”.

La communauté internationale ne garantira aucun financement au Liban en l’absence des réformes nécessaires pour le pays. C’est donc ce qu’annonce la directrice opérationnelle du FMI, Kristalina Georgieva, à l’occasion de cette rencontre.
A cet égard, elle précise: “Nous devons mettre en œuvre au moment opportun les réformes demandées au gouvernement pour obtenir de la communauté internationale les financements dont le Liban a de plus en plus besoin”. C’est encore ce que déclare Mme Georgieva, selon le bureau de presse du Premier ministère.
Pour sa part, le vice-Premier ministre Chami affirme qu’il “perçoit un intérêt sérieux à aider le Liban à sortir de la crise qu’il traverse”.
Rappelons que le Fonds monétaire international avait annoncé, le 7 avril dernier, être parvenu à un accord de principe avec Beyrouth. Et ce, pour un plan d’aide de trois milliards de dollars sur quatre ans. Les autorités libanaises avaient convenu d’entreprendre plusieurs réformes essentielles. Avant la réunion du conseil d’administration du FMI, auquel sera soumis pour approbation le programme accordé au pays du Cèdre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here