Naufrage du cargo guinéen XELO : Les autorités tunisiennes œuvrent à limiter la fuite des hydrocarbures à Gabès

Suite au naufrage du cargo guinéen XELO transportant 750 tonnes de gazole au large de Gabès, le ministère de l’Environnement a indiqué, aujourd’hui 16 avril 2022, que des barrières seront installées et le lieu sera encerclé. Et ce, pour limiter la fuite des hydrocarbures.

Dans un communiqué publié, le ministère a indiqué la mobilisation des plongeurs. Afin d’examiner l’ampleur de la fuite et pomper les hydrocarbures infiltrées.

En outre, il avait antérieurement souligné, qu’il suit avec « préoccupation» les conséquences écologiques liées au naufrage du cargo guinéen XELO. En ajoutant que tous les efforts sont déployés afin d’éviter «une catastrophe environnementale».

« La situation est actuellement sous contrôle» , a tenu à préciser le ministère.

Dans ce contexte, les autorités avaient déjà annoncé la mise en application du Plan national d’intervention d’urgence en cas de pollution maritime. L’objectif de ce plan est de contenir les dégâts et empêcher le navire de couler. Et ce, en étroite coordination avec les ministères de la Défense nationale, de l’Intérieur et du Transport ainsi que la direction de la Douane tunisienne.

Selon l’Agence Nationale de Protection de l’Environnement (ANPE), ce plan vise à recueillir des informations nécessaires. Afin de prévoir ou de lutter dans les conditions les moins dommageables. Et ce, en cas d’accidents mettant en cause des substances polluantes et menaçant le territoire national. Il a pour objet, ainsi, de définir les responsabilités opérationnelles et de fournir un cadre à une coopération interministérielle indispensable.

Le naufrage du cargo

Le cargo commercial naufragé porte le drapeau de la Guinée équatoriale et vient du port égyptien de Damiette. Il n’est pas parvenu à atteindre sa destination finale à savoir Malte. Et ce, en raison des mauvaises conditions météorologiques et de l’agitation de la mer, selon le ministère de l’Environnement.

Par conséquent, il a fait appel aux autorités tunisiennes afin de lui permettre d’entrer dans les eaux territoriales, et de jeter l’ancre à environ 7 km des côtes du golfe de Gabès, sauf que l’eau s’est infiltrée dans la salle des moteurs, l’inondant à hauteur de 2 mètres. Dès lors, les autorités tunisiennes ont réussi à intervenir à temps et à secourir l’ensemble de l’équipage.

Il est à noter que, que la ministre de l’Environnement Leila Chikhaoui s’est rendue à Gabès pour examiner la situation et coordonner les interventions. Afin d’ entreprendre les mesures préventives nécessaires.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here