Le Brent à son plus haut depuis juillet 2008

Brent pétrole

La perspective d’un embargo sur le pétrole et le gaz russes a semé la panique sur les marchés de l’énergie. Les États-Unis et leurs alliés envisagent d’interdire les importations de pétrole et de gaz naturel russes, a déclaré le secrétaire d’État Antony Blinken dans une interview accordée à l’émission “State of the Union” de CNN dimanche.

Pendant ce temps, la Présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a déclaré dans une lettre adressée à ses collègues démocrates dimanche soir que la Chambre des représentants des États-Unis “explore une législation forte” pour interdire l’importation de pétrole russe – une mesure qui “isolerait davantage la Russie de l’économie mondiale.”

“Notre projet de loi interdirait l’importation de pétrole et de produits énergétiques russes aux États-Unis, abrogerait les relations commerciales normales avec la Russie et le Belarus, et ferait le premier pas pour refuser à la Russie l’accès à l’Organisation Mondiale du Commerce. Nous donnerions également au pouvoir exécutif le pouvoir d’augmenter les droits de douane sur les importations russes”, a-t-elle écrit.

Des sommets inégalés depuis 13 ans !

Ce matin, les prix du pétrole ont atteint des sommets inégalés depuis 13 ans. Jusqu’à présent, les sanctions occidentales n’ont pas visé les exportations énergétiques russes. Le pays est le troisième plus grand producteur de pétrole au monde et un fournisseur d’énergie crucial pour l’Union Européenne. Cependant, les appels à cibler les exportations d’énergie se sont multipliés après l’attaque et la saisie par les forces russes de la plus grande centrale nucléaire d’Europe à Zaporizhzhia, située en Ukraine.

Les contrats à terme sur le brut West Texas Intermediate, la référence pétrolière américaine, ont grimpé de près de 9% pour atteindre 126,05 dollars le baril. À un moment donné, le prix a atteint 130,50 dollars dimanche soir, son plus haut niveau depuis juillet 2008, avant de se replier. La référence internationale, le Brent, a grimpé de 9,9% à 129,75 dollars. Le Brent a atteint un sommet de 139,13 dollars à un moment donné dans la nuit, également son plus haut depuis juillet 2008.

Si les sanctions occidentales contre la Russie ont jusqu’à présent permis au commerce de l’énergie du pays de se poursuivre, la plupart des acheteurs évitent déjà les produits russes. Près de 70% du pétrole russe peine à trouver des acheteurs, selon JP Morgan.

Chers tunisiens, nous sommes désolés de l’annoncer ce matin, mais nous allons payer beaucoup plus cher non seulement l’essence pour faire fonctionner nos voitures, mais tous les produits vitaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here