Hassen Zargouni : “Kaïs Saïed est resté figé dans les années ’70”

le pays

Hassen Zargouni, directeur général de Sigma Conseil, était l’invité de Mosaïque FM, ce vendredi 18 février. Il a commenté le sondage paru aujourd’hui dans le journal “El Maghreb”.

Hassen Zargouni explique l’aspect psychologique du choix des Tunisiens de placer Kaïs Saïed à la tête du classement avec 67%. Il souligne à cet effet: “Parce qu’il est Monsieur Propre. Et indépendamment des récentes déclarations de Kaïs Saïed, les Européens ne vont pas nous laisser tomber. Pour la simple raison que la Tunisie est le verrou de l’Europe.”

En outre, il ajoute que le président de la République  Kaïs Saïed est resté prisonnier des années ’70. Tout en soulignant la nécessité de se référer à l’Histoire. A cet égard, il revient sur ce qui s’est passé comme événements dans les années ’70. Il cite la gauche qui a  ouvert la porte aux islamistes. Et ce, en leur donnant l’opportunité de douter de l’indépendance de la Tunisie. 

Et de poursuivre: “Cela nous amène à dire que Kaïs Saïed est resté figé dans les années ’70. Et c’est la raison pour laquelle il veut aujourd’hui remettre les pendules à l’heure en adoptant son projet personnel. A savoir la démocratie participative en excluant les partis politiques du paysage”. 

Finalement, faire confiance au sondage, c’est plutôt aléatoire car le choix du Tunisien change selon son humeur et la réalité du terrain. Va-t-il faire confiance aux dirigeants qui gouvernent quand les indicateurs économiques sont dans le rouge? En somme, l’illusion que tout va bien n’est qu’éphémère.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here