La société civile dit rejeter toute ingérence de l’exécutif dans le travail de la justice

justice ministre

Des organisations et associations de la société civile ont dit rejeter toute « ingérence de l’exécutif dans le travail de la justice”. Tout en appelant à une réforme structurelle du système judiciaire.

La société civile souligne que « la concentration des pouvoirs ne doit en aucun cas se retrouver entre les mains d’une seule personne ». C’est ce qu’indique une déclaration conjointe rendue publique ce jeudi.

Ces organisations précisent que le président de la République Kaïs Saïed avait annoncé, le 7 février courant, à l’issue de son entretien avec la cheffe du gouvernement, la dissolution du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Ainsi que son remplacement par une instance provisoire en vertu d’un décret qui sera prochainement publié.

De ce fait, « la concentration de tous les pouvoirs entre les mains d’une seule personne porte atteinte aux dispositions de la Constitution et à l’indépendance de la justice ». Ainsi, ont averti ces organisations dans la même déclaration.

Par ailleurs, les associations et organisations signataires de la déclaration ont invité toutes “les forces vives de la nation et de défense de la démocratie et du caractère civil de l’État à faire front commun pour protéger les instances constitutionnelles et indépendantes. Tout en soulignant qu’elles sont considérées comme pierre angulaire de toute édification démocratique”, d’après le texte de la déclaration.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here