L’Association Tunisienne pour la  Gouvernance Fiscale appelle à retirer l’article 52 de la loi de finances

impôt sur les sociétés

L’Association Tunisienne pour la  Gouvernance Fiscale a appelé, jeudi, le ministère des Finances à retirer l’article 52 de la loi de finances de 2022. Cet article est relatif à l’annulation du régime suspensif de la TVA pour les sociétés de commerce international. Il concerne, également, les sociétés de services totalement exportatrices.

En effet, l’association a appelé le ministère à publier une liste des secteurs concernés par cette mesure et à mener une étude participative sur l’impact de cet article sur les entreprises et les citoyens. Elle a estimé que cet article ne respecte pas le principe d’égalité devant la loi dans la mesure où il exclut plusieurs activités ayant le même régime fiscal que les sociétés internationales et celles de services.

Elle a mis en garde contre les répercussions de cette mesure sur les entreprises. L’association estime  qu’elle entraînera une augmentation des prix de plusieurs services.

Cette mesure, estime encore l’association, impactera le rendement des services de la direction de contrôle des impôts. Et compromettra le processus d’amnistie fiscale qui demandera des ressources logistiques et humaines supplémentaires. Et ce, afin de faire face à l’augmentation du nombre des demandes de restitution du crédit de la TVA.

                                                                                                           Avec TAP

Article précédentSuspension de la grève des agents de l’établissement de la télévision tunisienne
Article suivantHausse de 18% du déficit de la balance commerciale énergétique à fin novembre 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here