Baisse du déficit de la balance énergétique de 16% à fin juillet 2021

énergétique

Le déficit de la balance commerciale énergétique a regressé de 16%, à fin juillet 2021, passant de 2934 Millions de dinars (MD) durant les sept premiers mois de 2020 à 2460 MD ,durant la même période de 2021.

Cette baisse du déficit de la balance énergétique tient compte de la redevance du gaz transité, selon le rapport énergétique mensuel publié vendredi.

De ce fait, les exportations des produits énergétiques ont enregistré une hausse en valeur de 120%, accompagnée par une  hausse  des  importations  en  valeur  de  15%.

Par la même occasion, le déficit du bilan d’énergie primaire a baissé de 12% à fin juillet 2021, pour se situer à 2,5 Mtep à fin juillet 2021, contre 2,8 Mtep enregistré durant la même période de 2020, et ce en comptabilisant la redevance sur le gazoduc algéritalien qui traverse la Tunise, selon le rapport mensuel de la conjoncture énergétique publié par le ministère de l’Industrie, de l’énergie et des mines.

Cette baisse d’énergie primaire est due à l’amélioration des ressources d’énergie primaire. Le taux d’indépendance énergétique, qui représente le ratio des ressources d’énergie primaire par la consommation primaire, s’est situé à 55%, durant les sept premiers mois de 2021 contre, 45% durant la même période de 2020.

Alors que, sans comptabilisation la redevance, le taux d’indépendance énergétique se limiterait à 44% contre 41%.

Hausse de 33% des ressources en énergie primaire

Les ressources en énergie primaire ont augmenté de 33%, à fin juillet 2021,pour se situer à 3,03 Mtep.

Cette hausse est due à l’augmentation de la production nationale du pétrole, du gaz et aussi de la redevance du passage du gaz algérien qui a enregistré une hausse de plus de 185% durant les sept premiers mois de 2021, par rapport à la même période de l’année précédente.

Les ressources en énergie primaire restent dominées par la production nationale de pétrole et du gaz qui participent tous les deux à hauteur de 76% à la totalité des ressources d’énergie primaire.

La part de la redevance gaz algérien a plus que doublé, en une année, sa part est passée de 9% à 19%. La part de l’électricité renouvelable (production STEG uniquement) reste timide et ne représente que 1% des ressources primaires.

Hausse de 8% de la demande en énergie primaire

S’agissant de la demande en énergie primaire, elle a augmenté de 8%, passant de 5,1 Mtep à fin juillet 2020, à 5,5 Mtep à fin juillet 2021.

 La demande sur le gaz naturel a augmenté de 6% et celle sur les produits pétroliers de 11%, sachant qu’au cours  du mois mai 2020, le pays a débuté la première phases de déconfinement progressif.

La structure de la demande en énergie primaire a enregistré un léger changement, en effet, la part de la demande des produits pétroliers est passé de 45% à fin juillet 2020, à 47% à fin juillet 2021. Le gaz naturel qui répresente 54% à fin juillet 2020, a enregistré une légère baisse à 53% à fin juillet 2021.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here