Enseignement & formation : les chiffres qui inquiètent

enseignement supérieur - l'économiste maghrébin

Selon une étude publiée par le FTDES, de 2010 à 2020, le nombre des écoles privées d’enseignement primaire a été presque multiplié par cinq. Ce nombre est passé de 102 en 2010 à 600 en 2020, soit une évolution de 488%!

Durant la même période, le nombre d’élèves inscrits dans des écoles d’enseignement privé a presque quadruplé. Il est passé ainsi de 21 509 élèves à 97 843 (+355%). Notons que le Grand Tunis accapare la part du lion, avec respectivement 40,8% et 50% des écoles privées et des élèves qui y sont inscrits. Par contre, ces taux sont largement inférieurs dans les régions intérieures du pays.

Ceci montre le déséquilibre entre les régions du pays en matière de capacité à supporter le coût de l’enseignement privé. Notons que le coût par élève (enseignement primaire) inscrit dans une école privée est estimé, en 2020, à 5000 dinars (durant tout le cycle primaire).

S’agissant des cycles préparatoire et secondaire, le nombre des établissements d’enseignement privé a atteint 445 établissements en 2020. Et ce, contre 292 établissements en 2010. Le nombre des élèves inscrits dans ces deux cycles est passé de 56 285 à 87 936 durant la même période.

Idem pour l’enseignement supérieur et les centres de formation professionnelle. Entre 2012 et 2018, le nombre des établissements d’enseignement supérieur privé a augmenté de 26,7% (+29 établissements). Notons que le nombre des étudiants inscrits dans le secteur privé représente 13% du total des étudiants.

La migration vers l’enseignement privé montre, selon le FTDES, l’urgence de réformer le système éducatif public tunisien. Et ce, tout en privilégiant un nouveau modèle de développement plus juste dans ses dimensions socio-économiques et environnementales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here