Immobilier et financement

prix de l’immobilier financement

Mubawab, groupe référence de l’immobilier, vient d’organiser son second webinaire 2021, consacré au financement dans l’immobilier. C’est une thématique qui concerne toute la chaîne de valeur de l’industrie de la pierre.

Cette édition a été marquée par la participation d’un panel d’experts spécialistes de renom, en Tunisie et au Maroc –  les deux pays où le groupe opère. L’objectif étant de faire un tour d’horizon du nouveau paysage du financement dans l’immobilier post-crise sanitaire et délivrer les bonnes pratiques à adopter pour mener à bien son projet.

Pour Kevin Gormand, CEO et co-fondateur de Mubawab, la crise sanitaire a touché trois principaux axes du financement immobilier. D’abord, les promoteurs à travers leur trésorerie et leur besoin en fonds de roulement, au vu de l’arrêt de transactions pendant plusieurs mois en 2020. Ensuite, l’enjeu de prise de risque de financement, pour décider de quel type de projet développer et si c’est vraiment le moment de le faire. Enfin, le troisième point est le digital. « La dernière étude consommateurs de Mubawab a démontré que 97% des projets immobiliers commencent par le digital. C’est le moyen le plus économique et performant de trouver de potentiels acquéreurs », a-t-il rappelé.

Une croissance annuelle moyenne de 12%

De son côté, Mohamed Aziz Mohcen, Directeur Groupe Attijari Bank Tunisie, explique que pendant les dix dernières années, en Tunisie il y a eu plusieurs phases de développement. Depuis 2012, le secteur a connu une croissance moyenne de 12% par an jusqu’à décembre 2017. Le secteur consomme près de 5,6 milliards de dinars de l’encours des crédits. C’est l’un des secteurs les plus consommateurs de crédits. 80% des transactions en Tunisie se concrétisent via un financement bancaire. « Sur la partie financement, il est important d’avoir un bon monitoring, accompagnement et suivi pour les professionnels et les particuliers », ajoute-t-il.

Pour sa part, Bacem Damak, expert et enseignant en fiscalité, indique que « le taux de TVA sur les ventes des biens immobiliers à usage d’habitation par les promoteurs immobiliers sera maintenu à 13% jusqu’au 31 décembre 2023, avec la possibilité qu’il soit revu à la baisse à 7%! Ce qui allège les coûts des promoteurs et du coup le prix de vente final au futur acquéreur ».

Par ailleurs, les non-résidents tunisiens ou non Tunisiens désirant investir en Tunisie sont exonérés des frais d’enregistrement. Ce qui représente une belle opportunité d’investissement.

« D’après les derniers chiffres de la BAM, les crédits bancaires ont enregistré une croissance en glissement annuel de 3,63% en avril 2021, avec une évolution de 6,1% des crédits immobiliers classiques; dont 50% concernent le financement islamique, en particulier la Murabaha ». C’est ce que précise aussi Bachir Benslimane, PDG de MeilleurCreditimmo.ma.

« En 2021, les banques se montrent plus favorables dans leur politique d’octroi de crédit afin de redynamiser l’activité. La durée ne dépassant pas les 25 ans, avec une possibilité d’ajouter une période de différé d’amortissement Les ménages voient leur capacité d’emprunt progresser avec une augmentation du taux d’endettement de 45 à 50% chez certaines banques.

Selon le baromètre de MeilleurCreditimmo.ma, les taux immobiliers actuels continuent sur une tendance baissière. Au 1er trimestre 2020, ils étaient à leur taux historique le plus bas, 3,9% HT fixe. Selon la plateforme, l’indice de taux d’octroi de crédit, qui avait baissé en 2020, a retrouvé son niveau d’avant Covid-19 depuis le 1er trimestre 2021 », poursuit Bachir Benslimane.

« Tous les professionnels de l’immobilier misent sur le retour des MRE, considérés comme un coup de fouet pour le secteur. Il faut aussi espérer que l’Etat puisse prolonger la remise sur les frais d’enregistrement jusqu’à la fin d’année 2021. Nous avons relevé lors des dernières transactions actées, que les ménages qui changent de logement optent pour des espaces plus grands avec jardin ou terrasse, généralement hors grandes villes. Et il y a eu plusieurs acquisitions pour des logements secondaires », déclare Maître Faical Lazrak, notaire à Casablanca.

Immobilier et montée du digital

« Le digital est en train de révolutionner l’immobilier. Mais l’aspect physique avec toute la chaîne de valeur du secteur reste tout de même important pour instaurer l’aspect confiance. En allant du banquier, au promoteur ou agent immobilier, en passant par le notaire », conclut Mohamed Aziz Mohcen.

« L’administration fiscale tunisienne est développée en matière de digitalisation. Mais cette dernière est orientée contrôle fiscal et collecte de la data. Les données ne sont pas communiquées aux parties prenantes du secteur et ne dépassent pas le champ de l’administration. En revanche, au niveau du registre national des entreprises, tous les états financiers des promoteurs de la place sont centralisés et rendus publics afin d’avoir une idée sur la situation du secteur, les marges appliquées, les coûts de la construction et de l’activité commerciale », met en avant Bacem Damak.

C’est toujours le bon moment d’investir

« Je souhaite donner l’exemple du projet Utopia que Mubawab accompagne dans la commercialisation en enregistrant depuis le début de la vente, en mars dernier, 25 ventes par mois, toutes entamées via le digital, hors bureau de vente », souligne Kevin Gormand

« À travers MeilleurCreditimmo.ma, nous avons digitalisé le métier de courtier immobilier. Avant, une personne à la recherche d’un financement devait faire le tour des banques pour comparer les taux et choisir l’offre la plus adaptée à son besoin », déclare Bachir Benslimane.

« La pratique notariale a été facilitée par la digitalisation au niveau de l’enregistrement et le dépôt des actes. Avant, nous n’avions pas de visibilité sur le délai, maintenant nous pouvons enregistrer un bien immobilier en cinq minutes. Et à partir du 1er juillet 2021, les notaires n’auront plus besoin de déposer physiquement les dossiers à la conservation foncière », affirme Maître Faical Lazrak.

Pour finir ce webinaire, une question récurrente des auditeurs survient: « Est-ce le bon moment d’investir? » Tous les experts sont unanimes: c’est toujours le bon moment d’investir dans un bien immobilier et de saisir les opportunités qu’une crise peut offrir.

Ce webinaire a permis d’éclairer sur l’état du secteur immobilier, que ce soit en Tunisie ou au Maroc, deux pays proches par leur culture malgré des spécificités locales et économiques. Avec des avis et conseils d’experts au service de la dynamisation et la digitalisation du secteur immobilier.

(Synthèse : Mubawab)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here