Le projet de jumelage tuniso-italien d’appui à la réforme de la justice administrative en Tunisie, prolongé jusqu’à octobre 2021

jumelage

Le Conseil d’État italien prolongera le projet de jumelage tuniso-italien d’appui à la réforme de la justice administrative en Tunisie, jusqu’à octobre 2021. C’est ce qu’indique le président du Conseil d’État italien, Filippo Patroni Griffi. Il prononçait un discours, ce jeudi, au siège du Conseil à Rome, devant le président de la République, Kaïs Saïed.

Ainsi, le projet bénéficie d’un financement à hauteur d’un million d’euros. Ce projet de jumelage entre le Tribunal administratif et le Conseil d’Etat italien devait initialement prendre fin en juillet 2021. Il a vu le jour en 2019. Et il s’inscrit dans le cadre des projets de jumelage avec l’Union européenne. Le coût de ces projets  s’élève à six millions d’euros. Ces projets visent à appuyer la transition démocratique en Tunisie.

Le président du Conseil italien a, à cette occasion, appelé à poursuivre la coopération tuniso-italienne dans le domaine de la justice. Et notamment la justice administrative.
De son côté, le président de la République, Kaïs Saïed a souligné le rôle important que joue la justice administrative dans l’instauration d’un Etat de droit. Il a, à cet égard, insisté sur la nécessité de l’indépendance de la justice et de l’administration comme garantes d’un Etat de droit.

Plus tôt dans la journée, le président de la Cour constitutionnelle, Giancarlo Coraggio a reçu le président de la République. Il a, à cette occasion, présenté un exposé sur le contrôle de la constitutionnalité des lois. Le président de la République a souligné l’importance de tirer profit de l’expérience italienne en matière de justice.

Le président Saïed devrait rencontrer cet après-midi, au terme de sa visite officielle entamée hier mercredi, la diaspora tunisienne en Italie. Cette rencontre sera l’occasion de prendre connaissance de ses principales préoccupations. C’est ce que confirme le conseiller diplomatique à la présidence de la République, Walid Hajjem.

                                                                                                                  Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here