Pêche durable : le Japon accorde à la Tunisie un don de 31 MD

pêche prime carburants

La cérémonie de signature de l’Accord du don pour le Projet de construction de deux navires de surveillance de pêche illicite se déroulera le vendredi 16 avril 2021 à Tunis. Seront présents à cette cérémonie: Mohamed Fadhel Kraiem, ministre de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche par intérim; Ridha Mrabet, Directeur Général de la Pêche et de l’Aquaculture; et Shunei SHINOHARA, Représentant Résident de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA).

La pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) est un problème mondial. Ses répercussions économiques et écologiques sont en effet considérables.

Ainsi, ce fléau concerne également le secteur de la pêche en Tunisie. De fait, les pêcheurs se trouvent confrontés à une diminution des réserves halieutiques. De même qu’à une forte baisse de leurs revenus depuis de nombreuses années.

Et ce sont en particulier les pêcheurs artisanaux qui en subissent lourdement les conséquences. La pandémie Covid-19 ne faisant qu’aggraver leur situation.

Alors, ce nouveau projet contribuera à la réalisation de l’Objectif 14 des ODD « Gestion de la vie aquatique ». A savoir: renforcer les capacités tunisiennes à faire face à la pêche illicite et soutenir les pratiques de la pêche durable.

Le financement est d’un montant de 1 milliard 209 millions de yens; soit l’équivalent de 31 MDT. Il sera destiné à construire/acquérir deux navires de surveillance d’approximativement 27 m de longueur et de 100 tonnes. A cet égard, ces deux navires assureront des opérations de surveillance sur les côtes tunisiennes. Et ce, en réponse aux exigences nationales et internationales.

Rétablir l’écosystème maritime

Par ailleurs, ce projet aura un effet de synergie avec les projets en cours de coopération de la JICA dans le domaine de la pêche, réalisés depuis 2005. Ces objectifs étaient de: rétablir l’écosystème maritime détruit par la pêche INN; consolider les bonnes pratiques de la cogestion des pêcheries; et valoriser les produits halieutiques tunisiens.

De même, la JICA espère contribuer, à travers ces projets de coopération, à optimiser l’exploitation rationnelle des captures de pêche et au développement durable du secteur. Sachant qu’en 2019, la TICAD 7 (Tokyo International Conference on African Development) a émis des recommandations en faveur du développement de l’économie Bleue sur le continent africain.

Notons que ce projet de don est inscrit parmi les interventions de la JICA pour la réalisation de cette initiative. Et ce, en collaboration avec le Gouvernement tunisien. D’ailleurs, pays hôte de la TICAD 8 en 2022, la Tunisie aspire à devenir un modèle de l’économie bleue.

E.M

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here