La Semaine du Film Francophone aura lieu du 12 au 21 mars 2021

cinémathèque L'Economiste Maghrébin
Le financement du cinéma en Tunisie se pose étant donné que la relation entre l’économie et la culture est bel et bien étroite.

La Francophonie célèbre son 50ème anniversaire en 2021. Promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique. Tel est l’intérêt de la semaine du Film Francophone. Et ce, du 12 au 21 mars dans les deux salles de la Cinémathèque tunisienne (Omar Khelifi et Tahar Cheriaa).

Cette édition a pour objectif de présenter une vingtaine de films contemporains, inédits en Tunisie et issus des quatre coins du monde.

Des films assez variés et de tout genre. Ce qui veut dire qu’il y a aussi des films pour enfants, fictions, drames, comédies et documentaires.

Ainsi, l’objectif est d’avoir un regard sur la diversité du 7ème art dans l’espace francophone sous forme de projections gratuites.

Cela dit, malgré cette situation particulière, il importe aux représentations diplomatiques des pays membres et observateurs de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) en Tunisie de présenter cette manifestation consacrée au cinéma francophone. Et ce, dans le respect du protocole sanitaire imposé par les autorités tunisiennes.

Rappelons qu’en raison de l’apparition de la pandémie en 2020, le 18ème sommet de la Francophonie, qui devait avoir lieu en décembre 2020, se déroulera au final cette année. C’est ce qu’annonçait l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Sachant que le sommet, se déroule tous les deux ans. Et ce, dans le but d’élire le secrétaire général de l’organisation. Cette année, il devait réunir les chefs d’Etat de pays ayant le français en commun les 12 et 13 décembre 2020 à Tunis.

Selon le communiqué de l’OIF, « en raison de la crise sanitaire qui touche aujourd’hui le monde entier et des nombreuses incertitudes qui en découlent », la Tunisie propose que le sommet « se tienne à Djerba en 2021 ».

Ce sera également l’occasion de célébrer les 50 ans de l’Organisation Internationale de la Francophonie, dont Habib Bourguiba, ancien président de la République tunisienne, fut parmi les pères fondateurs. C’est une nouvelle preuve de confiance dans le potentiel de la Tunisie, notamment sur le plan diplomatique.

Enfin, notons que l’OIF compte 54 États membres, sept pays membres associés et 27 observateurs.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here