Adoption des nouvelles normes de classification des hôtels touristiques

hôtels étoiles classifications

Les nouvelles normes de classification des hôtels touristiques tunisiens viennent d’être officiellement adoptées, vendredi. Et ce, dans le cadre du projet de  » Refonte du système de classement des Hôtels Tunisiens  ».

En effet, ce projet de classification des hôtels touristiques vise à améliorer la qualité de l’offre hôtelière. Et ce, tout en se basant sur l’alignement des critères de classement aux standards internationaux en matière de qualité de service perçue, de développement durable, d’accessibilité aux personnes aux besoins spécifiques et d’hygiène, outre la sécurité. C’est ce qu’a indiqué le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Habib Ammar. Et ce, lors de la 6ème réunion du Comité de pilotage du projet, tenue vendredi, avec la participation de toutes les parties prenantes.

 » Il s’agit d’un nouveau système de classement moderne et avant-gardiste. Il permettra d’améliorer la qualité des services offerts et de promouvoir la Tunisie en tant que destination de qualité  », a-t-il encore souligné.

Retour sur l’actuel classement

Le ministre a rappelé que le système de classement actuelle remonte à l’année 2005. Le système actuel  ne se base que sur des critères purement physiques.  » C’est un classement basé sur des normes obsolètes qui ont perdu toute crédibilité depuis des années  », a-t-il précisé. Le classement est aujourd’hui à l’origine d’une concurrence déloyale entre des hôtels de même catégorie.

 »À cause du système de classement de 2005, une unité hôtelière qui n’investit pas dans la qualité et une autre qui déploie des efforts et des moyens pour améliorer la qualité de ses services, ont le même classement  », a expliqué le ministre. Il ne manque pas de qualifier ce système  »d’injuste ».

Une vérité qui dérange

D’ailleurs, une majorité de Tunisiens ne sont pas satisfaits de la qualité des services. Notamment par rapport au nombre des étoiles clouées à l’entrée des hôtels. C’est ce que rappelle encore Ammar. Pour le ministre, ce nouveau classement ne doit pas être perçu comme une sanction. Mais comme un repère référentiel visant à améliorer la qualité des services au sein des hôtels tunisiens. La relation entre l’administration et la profession est basée surtout sur le partenariat et non pas sur la sanction ou le contrôle, lance-t-il.

Un projet qui remonte à 2018

D’ailleurs, le ministère du Tourisme et de l’Artisanat a lancé officiellement ce projet de refonte le 10 octobre 2018. Le département ministériel a préparé le projet en collaboration avec les représentants de la profession et l’ensemble des parties prenante. Il s’agit notamment de  l’ONTT, la FTH, la FTAV, la GIZ. En effet, le ministre a souligné l’impératif de concevoir une grande campagne de communication. Et ce, pour faire connaitre le nouveau système de classement sur une large échelle.

L’adhésion à ce nouveau système de classement sera volontaire, pendant les trois premières années. Et ce, en attendant l’amélioration de la situation sanitaire et la reprise de l’activité touristique, à partir de la quatrième année, l’adhésion sera obligatoire.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here