I watch: la présence des femmes et des jeunes dans les médias tunisiens

I watch

L’étude publiée par l’organisation I Watch sur « La jeunesse tunisienne et les médias : évolution autour des médias classiques et médias alternatifs » montre comment les jeunes Tunisiens perçoivent et gèrent leur temps avec les différents supports médiatiques. Elle évalue aussi la présence des femmes et des jeunes dans les médias tunisiens. L’étude a également étudié l’avenir des médias classiques et alternatifs en Tunisie.

Aux dernières nouvelles, selon le sondage de I Watch, 32% des sondés font confiance aux radios et chaînes publiques contre 68% qui affirment le contraire. En fait, la popularité des chaînes radio publiques demeure élevée par rapport aux radios privées pour lesquelles il s’établit à 6,19%.

Par ailleurs, quant à la question liée au degré de confiance vis-à-vis des médias alternatifs, les participants ont également fait preuve d’une confiance sélective.
Concernant les affaires publiques, certains mentionnent qu’ils font confiance à des personnalités de la société civile comme Cheima Bouhelal ou Achref Aouadi, ou Alaa Talbi plutôt qu’à des hommes politiques ou des journalistes. Certains médias ont également été classés en tant que sources fiables. Alors que les jeunes de la tranche d’âge 26 et 34 ans avaient tendance à faire confiance à des sources plus traditionnelles telles que les fondations ou un groupe de journalistes. Par contre, les adolescents ont tendance à faire confiance aux canaux de médias numériques. Plusieurs participants adolescents ont cité les sources suivantes en tant que sources très fiables: Comptes Facebook et Instagram des lycéens, partager des informations liées à l’éducation; Louey Cherni, qui dirige des chaînes éducatives sur YouTube et Instagram.

Le volet de la représentation des femmes dans les médias classiques

La représentation est un concept multidimensionnel décrit comme étant insaisissable et trompeusement simple. De ce fait, il faut dire que la constitution tunisienne de 2014 garantit par exemple la représentation des jeunes dans les conseils locaux ainsi que la représentation des Tunisiens résidant à l’étranger.

Quant à la représentation des femmes dans les médias classiques, les avis sont mitigés. On note que 50.2% des sondés estiment que la représentation des femmes est très faible. Et 49.8% des sondés pensent le contraire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here