FTDES : Incapacité du système à répondre aux attentes des Tunisiens

FTDES
photo d'archives (Kasserine)

Le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES) a publié, le 12 janvier 2021, son rapport du mois de décembre 2020. Et ce, sur les mouvements sociaux, suicides, violences et migrations.

Le rapport a annoncé que la Tunisie a observé 8759 mouvements sociaux et protestations en 2020. En 2019, le chiffre annoncé par le forum est de 9091. 5727% de ces événements (environ 65%) ont été qualifiés par le FTDES de manifestations aléatoires et non-organisées.

Le FTDES a estimé que l’incapacité du système à répondre aux attentes des Tunisiens a impacté les mouvements sociaux. Il a rappelé que les protestations ont migré vers la violence à partir du mois de mars 2020.

En effet, les protestants ont opté pour des formes plus poussées afin d’atteindre leurs revendications. Le rapport a cité à titre d’exemple la fermeture de la vanne de pétrole à Tataouine. Ou encore, les menaces de fermeture de la vanne d’eau à Sbeitla et de la zone industrielle à Gabès. Ces situations ont conduit à l’utilisation de gaz lacrymogène.

Pour ce qui est de décembre 2020, le FTDES a enregistré 1149 protestations. Ce chiffre démontre une hausse de 12% par rapport aux protestations qui ont eu lieu en novembre de la même année. Les protestations, tel qu’au cours du reste de l’année, se sont concentrées principalement à l’ouest de la Tunisie. Le Sud- Ouest et le centre ont abrité 760 protestations en décembre 2020. Il s’agit de 66% du total des événements enregistrés par le FTDES. 92% des ces protestations, c’est-à-dire 700, sont aléatoires.

Concernant la migration clandestine, le FTDES a recensé l’arrivée de 355 migrants sur les côtes italiennes durant le mois de décembre 2020. Le rapport explique que la baisse du chiffre par rapport au mois précédent résulte des conditions climatiques. Néanmoins, ce chiffre a considérablement progressé par rapport à décembre 2019 (seulement 8 migrants ont atteint les rivages italiens).

Aussi, 717 individus ont été arrêtés durant la même période. Le gouvernorat de  Sfax s’est placé en première position avec 43,7% des interceptions. Le FTDES a, par la même occasion, rappelé que la Tunisie est une destination prisée par les passeurs pour accéder au continent européen. Par ailleurs, le rapport affirme que 60,1% des personnes interceptées ne sont pas de nationalité tunisienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here