Des députés appellent à la transformation de la Poste Tunisienne en une banque

Poste tunisienne

Des députés ont pointé du doigt les défaillances enregistrées au niveau des services des télécommunications, de la poste et du raccordement au réseau. Tandis que d’autres appelaient à moderniser la Poste Tunisienne et à sa transformation en une institution bancaire; outre la numérisation pour lutter contre la corruption.

En effet, L’ARP poursuivait l’examen en plénière du budget du ministère des Technologies de communication; et ce, pour l’exercice 2021. Ce budget s’élève à 134 millions de dinars (MD), dont 17950 MD pour les dépenses salariales et 45,970 MD pour l’investissement. Le député Fouad Thamer a mis l’accent sur la nécessité de développer la Poste Tunisienne. En de créant davantage de bureaux et en assurant sa transformation en structure bancaire.

De même, le député insistait sur la nécessité de réduire le gap numérique, la diminution de l’utilisation du papier, l’évaluation du service de quatrième génération (4G) et la préparation du passage à la cinquième génération (5G).

De son côté, la député Leila Hadded estime que le secteur des télécommunications en Tunisie souffre de marginalisation. Et ce, en dépit de sa capacité d’absorption d’emploi. Et d’ajouter que des entreprises du secteur dont, Tunisie Telecom, affrontent des difficultés financières.

Pour Leila Hadded, la Poste Tunisienne est un acquis pour la Tunisie. Cependant, elle appelle à résoudre le problème de surpeuplement dans certains bureaux. Et à l’ouverture de nouveaux bureaux dans les régions qui n’en disposent pas.

Un plan stratégique quinquennal en cours de réalisation

Par ailleurs, dans sa réponse aux interventions des députés, le ministre des Technologies de la communication, Mohamed Fadhel Kraiem, a affirmé que les nouvelles technologies et la digitalisation ont permis de faciliter la vie du citoyen, des entreprises et de l’administration.

« Plusieurs difficultés ont été surmontées grâce à un certain nombre d’applications réalisées dans un délai très court. Et ce, en partenariat avec les secteurs public, privé et la société civile ». C’est ce qu’il a encore fait savoir. Le ministre a, en outre, estimé que cette coopération a mis les bases d’un nouvel esprit de travail qui devra être adopté à l’avenir.

De plus, le ministre a annoncé que le plan stratégique quinquennal (2021/2025) en cours de réalisation. Il sera prêt à partir de la prochaine année. Il a, dans ce cadre, précisé que le plan cible des volets importants liés à l’intégration digitale et financière et le développement du projet « Tunisie digitale ».

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here