Les principaux points de l’accord d’El Kamour

El Kamour

 Le Chef du gouvernement, Hichem Mechichi, a annoncé depuis hier via un communiqué, qu’une solution finale a été trouvée pour la levée du sit-in à El Kamour.

De ce fait, les principaux termes de cet accord sont :

  • Versement de 80 millions de dinars annuels pour le Fonds du développement;
  •  Des crédits seront accordés pour financer 1000 projets. Et ce, avant la fin de l’année en cours;
  • Recrutement immédiat de 215 ouvriers dans les sociétés pétrolières en 2020 et 70 autres  auront lieu en 2021;
  • Recrutement de 1000 agents dans la société de l’Environnement, de Plantation et de Jardinage;
  • Rattachement  des sociétés de l’Environnement au ministère de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche;
  • 100 crédits d’une valeur de 2,2 millions de dinars seront octroyés pour le financement de projets.
  • 1,2 million de dinars au profit des Associations du développement;
  • 2,6 millions de dinars au profit des municipalités de la région;
  • 1,2 million de dinars au profit de l’Union Sportive de Tataouine (UST).

Notons que les termes de l’accord ont été communiqués vendredi dans la soirée par la Coordination d’Al Kamour.

Plusieurs mois de négociations

Pour rappel, les négociations ont duré quelques mois pour arriver à cet accord. D’ailleurs, Moncef Achour, président du comité interministériel chargé de mission auprès du cabinet des affaires sociales, avait souligné dans une déclaration récente à leconomistemaghrebin.com sur les avancées des négociations. Elles ont, en effet, permis la mise en place de plusieurs solutions dont la création d’un fonds de développement et d’investissement de 80 millions de dinars pour la région de Tataouine. Et ce afin d’éviter de revenir vers les sit-in et autres comportements qui ne mènent nulle part.

En outre, revenant sur les accords signés en 2017, à savoir le recrutement de 1500 employés, Moncef Achour a déclaré: « La délégation gouvernementale a présenté un tableau détaillé. Il reprend ainsi le nombre total de missions auprès des sociétés pétrolières et des sociétés opérant dans le désert. Elles ont atteint près de mille postes d’emploi répartis entre postes permanents et la fin des travaux qui s’étendent sur trois ans. Ce qui enfin ouvrira la porte à l’emploi permanent garanti par la loi ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here