Présidentielle américaine : les scénarios catastrophes

Trump Biden

La présidentielle américaine qui démarrait hier mardi semble plus serrée que prévu. En effet, nous apprenons à l’instant que l’Etat clé de la Floride a été arraché par le président sortant. Une avance en trompe-l’œil dans l’attente du vote par correspondance qui pourra changer la donne?

L’Amérique retient son souffle. Jamais une présidentielle américaine n’a suscité autant d’intérêt aussi bien aux Etats-Unis que dans le monde. Et pour cause, cet immense pays est une superpuissance et à l’ère de la globalisation ambiante, l’impact du scrutin du 3 novembre touche de prêt ou de loin le monde entier.

Scénarios cauchemardesques

Or, à l’issue d’une campagne d’une violence inouïe, les scénarios les plus cauchemardesques se pointent à l’horizon; mais ne relèvent pas que de la science fiction. Dans un pays endeuillé par 230 000 morts à cause de la pandémie qui a jeté des millions d’Américains dans les affres du chômage.

Et si l’Amérique se réveillait ce mercredi 4 novembre avec deux candidats revendiquant chacun la victoire?

Et si l’actuel locataire de la Maison Blanche se déclarait déjà victorieux. D’autant plus qu’il vient de remporter pendant que nous écrivons ces lignes l’Etat clé de la Floride; avant  d’être battu dans les jours suivants? De loin cela nous semble loufoque, mais c’est un scénario envisagé aux Etats-Unis et même très probable.

Prenons le cas très plausible où, dans les jours qui suivent le scrutin du 3 novembre, et avant que tous les bulletins n’aient été comptés, les chiffres s’orientent au début en faveur du président sortant avant que le balancier ne penche quelques jours plus tard définitivement en faveur de Joe Biden.

Forcement, ayant proclamé la victoire de Trump par la chaîne de télévision conservatrice Fox News qui lui est tout acquise, les Républicains seront tentés de prétendre qu’il se passe quelque chose de louche et de malhonnête et que leur victoire leur a été volée.

Menaces sur la démocratie américaine

A qui la faute? Au vote massif par correspondance et un scrutin serré dans plusieurs États clés qui pourraient retarder l’annonce des résultats officiels.

Un vote vivement contesté par le président Donald Trump, qui crie déjà au trucage et à la fraude. Et menace d’avance de mettre en cause les résultats du scrutin s’il était trop serré.

D’où des doutes sérieux sur une transition pacifique en cas de victoire du candidat démocrate Joe Biden. Avec son lot de recours devant les tribunaux, de violence perpétrée par les groupes armés de suprémacistes blancs et de l’extrême droite fasciste. Et ce, sur fond des tensions communautaires contre le racisme et les violences policières contre les Afro-américains groupés derrière la bannière du le mouvement Black Lives Matter.

Taux de participation record

Car rappelons que l’élection présidentielle américaine de 2020 a vu battre des records de participation. Plus de 93 millions d’Américains ont déjà voté par correspondance ou par anticipation dans un bureau de vote prévu à cet effet contre 47 millions en 2016. Du jamais vu aux États-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here