Covid-19 : Quel impact sur les exportations de produits agricoles et agroalimentaires?

exportations alimentaire

Selon des récents chiffres publiés par l’Observatoire national de l’agriculture (ONAGRI), les exportations tunisiennes des produits agricoles et alimentaires ont atteint à fin août 2020, 339 millions de dinars. Soit une hausse de 10,5%. Et ce, en comparaison avec la même période de l’année écoulée. Nonobstant les troubles que les échanges commerciaux internationaux connaissent, suite aux conséquences de la crise épidémique de la Covid-19.

Selon la même source, cette hausse est la conséquence des exportations de l’huile d’olive qui ont suivi une tendance haussière (+45%). En effet, la Tunisie a exporté 350 mille tonnes d’huile d’olive; contre 140 mille durant la dernière saison. Les exportations agricoles et alimentaires ont été aussi marquées par une relance pour celles des légumes (2,5%). Et ce, malgré la baisse des valeurs des exportations des produits de la mer (-22%) et des dattes (-7,8%) enregistrée entre janvier et août 2020 par rapport à la même période de l’année précédente. Ce qui équivaut à 115,5 millions de dinars du total des exportations alimentaires enregistrées jusqu’à août 2020.

Selon les chiffres relatifs aux exportations des différents produits agricoles et alimentaires, la crise de la Covid-19 a eu des répercussions à différents niveaux. Par exemple, pour l’huile d’olive, les quantités exportées ont dépassé les objectifs escomptés. Par contre, la crise a impacté négativement les exportations tunisiennes en produits de la mer et les dattes. Notamment durant les premiers mois de la première vague de la propagation de la pandémie (mars et avril).

S’agissant des exportations des légumes, elles ont enregistré une baisse durant les mois de mars et avril 2020. Cela s’explique par la baisse de la demande sur les fast-foods et les restaurants, notamment en France et au Pays-Bas. Notons que ces deux pays sont les principaux importateurs de ces produits agricoles tunisiens. Cette baisse a été corrigée durant la période mai-août. Avec notamment la hausse de 2,5% des exportations des légumes sans compter les exportations des tomates.

Emergence de nouveaux marchés

Selon une analyse de l’ONAGRI élaborée par Yosra Douir, la carte des exportations a également connu un changement notable au niveau des marchés. Le rythme des exportations est en déclin vers les marchés traditionnels (à l’exception de l’huile d’olive), en particulier européens. Par opposition, il y a émergence de nouveaux marchés. Comme: le Japon pour les produits de la mer; l’Indonésie et la Turquie pour les dattes; et la Burkina Faso et la Russie pour les légumes.

A titre d’exemple, les exportations tunisiennes vers les marchés traditionnels ont enregistré une nette régression. C’est le cas du marché italien pour les produits de la mer, les marchés français et marocains pour les dattes.

Agriculture : un secteur résilient face à la crise

L’ONAGRI s’est aussi interrogée sur l’impact du confinement sur l’agriculture et la pêche; et surtout quant à la relance post Covid-19.

En termes de croissance, le secteur agricole s’est montré le plus résilient face à la crise de la pandémie de la Covid-19. Et ce, avec une croissance de la valeur ajoutée de 3.6%. Alors que le PIB a subi une baisse de croissance de 21,6% au cours du second trimestre 2020 (INS). En effet, cette crise nous a aussi montré que les secteurs les plus importants pour la vie humaine, sont ceux de la santé et de l’agriculture.

Concernant les impacts de cette crise, les travaux du comité de suivi de la pandémie Covid-19 du ministère d l’Agriculture ont identifié les principales répercussions de la crise sur le secteur agricole observées fin mars, début avril comme suit:

  • Perturbation au niveau de l’approvisionnement en intrants;
  • Une perturbation de l’emploi dans certaines filières (transport et prévention) et difficultés de mener certaines tâches administratives;
  • Perturbation de la commercialisation;
  • Réduction de la demande (restaurant, hôtels);
  • Restrictions de transport, difficultés logistiques et fermetures des frontières entrainant une réduction du trafic et la hausse des coûts.

Aussi, la FAO a publié une note en date du 16 juin 2020 intitulée « L’impact de la crise Covid-19 sur l’agriculture et la sécurité alimentaire en Tunisie : défis et options de réponses ».

Cette note a mis en exergue la vulnérabilité des différents systèmes de production et de distribution. Cela s’est fait aussi ressentir sur les importations et les exportations de certains produits alimentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here