Les dossiers du phosphate et d’El Kamour au cœur de prochaines réunions

Kamour - L'Economiste Maghrébin
photo d'archives

Le Chef du gouvernement, Hichem Mechichi, a annoncé l’intention de son gouvernement de tenir dès la semaine prochaine des réunions avec tous les intervenants aux dossiers du phosphate et d’El Kamour dans la perspective de trouver des solutions adéquates.

Le Chef du gouvernement Hichem Mechichi a affirmé qu’il est intolérable de poursuivre l’arrêt de la production du phosphate dans le bassin minier et des hydrocarbures à Tataouine. Pour lui, cette situation provoque une crise au niveau des ressources de l’Etat.  En effet, il a exprimé ce point de vue, aujourd’hui 19 septembre. Et ce à l’issue du démarrage des travaux de la Conférence des gouverneurs.

D’ailleurs, Mechichi affirme la volonté du gouvernement d’agir. Et ce pour régler les problèmes en question. Cette intervention devrait permettre le retour au travail et à la production, a-t-il affirmé.

Rappel des faits.  En effet, un sit-in ouvert mené par un groupe de chômeurs a causé l’interruption de la production du phosphate de manière quasi-complète. C’est le ministère de l’Energie, des mines et de la Transition énergétique qui a annoncé cette situation.

Par ailleurs, des protestataires de la délégation d’El Kamour, située dans le gouvernorat de Tataouine, ont fermé la station de pompage d’hydrocarbures. Et ce  depuis juillet dernier. Et ce  en signe de protestation contre la non-application de l’accord signé en juin 2017. C’est  le gouvernement de Youssef Chahed et les représentants d’El Kamour qui ont signé l’accord.

Il convient de rappeler que cette situation intervient dans une conjoncture économique critique. Et ce à un moment où l’Etat doit renflouer ses caisses. Pouvoir d’achat, endettement extérieur et public, baisse de l’investissement, commerce informel sont des phénomènes qui aggravent , également, cette situation. Plusieurs économistes ne manquent pas de tirer la sonnette d’alarme face à cette situation qui risque de déclencher une crise sociale sans précédent.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here