Tarek Chérif : une lecture du projet de loi relatif à l’intégration de l’économie parallèle

Tarek Chérif
Tarek Cherif président de la conect

« Le projet de loi relatif à l’intégration de l’économie parallèle et à la lutte contre l’évasion fiscale  ne comporte pas de mesures concrètes. Visant la relance de l’économie ». C’est ce qu’a déclaré le président de la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT), Tarek Chérif.

Tarek Chérif est intervenu au cours d’une séance d’audition organisée par la commission des finances, de planification et de développement relevant de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP). Il a fait savoir que  690 PME font face à des difficultés, ajoutant que la création de nouvelles sociétés n’est pas une tâche facile.

Au cours de son intervention, il a mis l’accent sur l’importance d’encourager les fonds d’investissement, notamment au niveau régional. D’où la nécessité de l’élaboration de législations visant l’impulsion de la création de ces fonds.

Les propositions de la Conect

Des représentants de la Conect ont présenté, à cette occasion, les propositions de la confédération. Et ce, dans le cadre de cette loi, notamment la question de l’évaluation des biens immobiliers des entreprises.

Ella a proposé d’examiner le dossier du secteur de la promotion immobilière dans le cadre d’une vision globale. Les représentants de la Conect ont critiqué la « taxe de libéralisation » estimée à environ 10%. Et de rappeler que cette taxe est conditionnée par la création de projets et l’introduction de fonds dans le circuit économique.

La Confédération a, en outre, appelé la commission à faciliter l’accès à l’information pour le contribuable. A numériser davantage l’administration tunisienne qui ne lui facilite pas la tâche. Vu que l’obtention d’attestations fiscales nécessite encore plusieurs déplacements.

La confédération a en outre  proposé de réduire les transactions en liquide de 5 mille à  mille dinars. Elle a aussi proposer de clarifier davantage les procédures relatives aux chèques et chèques barrés.

Elle a en outre mis en garde contre la concurrence entre le Tunisien résidant dans le pays et celui résidant à l’étranger. Et ce au niveau des prix des logements. La Conect a appelé à soutenir le Tunisien résidant en Tunisie dans l’achat du bien immobilier.

Notons que la commission des finances a entamé, depuis le début de la semaine, les séances d’audition des représentants des différentes structures professionnelles. Dont l’Ordre des experts-comptables. Elle devra se réunir aussi avec les représentants de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) ainsi que l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here