Yassine Ayari – Panoro Energy : le député tunisien n’a pas encore dit son dernier mot

yassine ayari

L’affaire Panoro Energy n’a pas encore atteint son épilogue. Le député Yassine Ayari, sujet d’une plainte déposée à son encontre en date du 19 mars auprès du Procureur de la République de Paris, ne recule pas face au procès. Il  s’est présenté à la Direction générale de la police judiciaire de Paris.

Dans un post publié aujourd’hui 17 septembre sur sa page officielle Facebook, Yassine Ayari  affirme que la Direction générale de la police judiciaire de Paris ne répond plus ni à ses e-mail et ni à ses coups de fil. La même source affirme qu’il s’est présenté dans les locaux parisiens de la police judiciaire française pour avoir plus de détails sur l’affaire. Pourtant, c’est la même direction qui lui avait envoyé un mail  en date du 9 août dernier l’informant qu’il doit comparaître devant la justice française.

Retour sur l’affaire. En effet, l’affaire date du 9 août. Le député avait avancé que la justice française s’intéresse à lui suite à une demande écrite pour l’obtention d’explications sur la cession des actions de la société autrichienne OMV qui exploite des champs pétroliers sur le territoire tunisien. La cession serait en faveur de l’entreprise  norvégienne «Panoro Energy ASA».

Toujours selon la même source, c’est Julien Balkany, le frère de l’homme politique Patrick Balkany,  qui dirige l’entreprise.  Yassine Ayari a avancé, également, que l’entreprise dispose d’un capital limité, ce qui met en doute sa capacité de remboursement. Le député fait donc face à une accusation de  faux, usage de faux et dénonciation calomnieuse.  Ayarisoutient que cette affaire a été montée de toutes. pièces.  » Nous ne manquerons pas de défendre l’honneur de l’ARP », a-t-il lancé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here