Le nageur marathonien Nejib Belhedi a réussi la traversée à la nage des Îles Kuriat – Sousse

Nejib Belhedi- traversée à la nage

Le nageur marathonien tunisien Nejib Belhedi réussit brillamment la traversée à la nage des Îles Kuriat – Sousse ( Plage Boujaafer). Distance directe: 40 km au lieu de 35 Km changée et validée par l’Organisation Mondiale Eau Libre. En effet, la World Open Water Swimming – California, fondée par Steven Munatones, valide la performance, le 11 août 2020. Un vrai record, d’autant plus que ce premier pionnier a l’âge de 69 ans.

Déjà, deux jours avant la compétition, le parcours était modifié. Et ce, pour permettre à Nejib Belhedi l’accès à la terre ferme non rocheuse à la bordure sud de l’Île de la Grande Kuriat. Au point de départ nommé Bayadha et avant son entrée en mer. Pour être en conformité avec le règlement de la Nage Marathon.

Ainsi, ce succès comporte deux importants indices révélateurs qui méritent que l’on se focalise dessus.

1 – Le temps record réalisé par Nejib Belhedi est de  10 heures 43 minutes 15 secondes

En effet, ce record se situe au cercle des records pics de la frange  nage marathon. Ayant le volume 30 – 40 Km, en affleurant les 4 Km /h. C’est un marathon de type classique de plus de 28 Km et qui se réalise en moins de 24 heures. Il se joue en plus haut rythme de nage différent de celui des 120 Km Sfax-Djerba (76H30′). Lequel s’inscrit dans le cadre des Nages de durée 24 heures et plus (24 Hours Club); misant sur la plus longue durée.

D’ailleurs, ce type de nage marathon rapide est très actif dans le monde. Dans des circuits de renommée tout à fait différents de la nage des 10 Km des Jeux Olympiques. Puisqu’elle a été établie    durant la dernière décennie comme Nage Marathon; autrefois considérée comme Nage de Longue Distance.

Avec ce record, Nejib Belhedi démontre qu’il est encore frais et concurrent sur les circuits classiques rapides. Bien placé parmi ceux qui visent les Sept Océans (Ocean’s Seven). Dont les circuits sont de la même frange de distance (30 -40 km), proches du volume Kuriat – Sousse. Sachant que le nageur tunisien prenait déjà une tète de pont en gagnant l’un de ses plus difficiles circuits. A savoir: celui de la traversée de La Manche en 1993.

Ce succès vient après des entraînements ciblés sur les exigences de  l’objectif: nager plus loin et plus rapide en mer. Mais également suite à un travail méticuleux pour choisir la bonne journée; ainsi qu’un plan de nage bien ficelé et intelligent. Bref tous les éléments se réunissaient pour créer la surprise d’un record au dessous de 11 heures pour 40 Km de nage « no stop ». Le plan de nage a bien fonctionné comme prévu !!

En effet, le nageur exploitait au mieux une mer calme au début du circuit. Pour percer le fort courant circulant tout au tour de l’île Kuriat. Puis il remontait son rythme de nage à 3.5 Km nage, au fur et à mesure qu’il s’éloignait de l’île Kuriat. A mi chemin, comme prévu au plan, vers 11h30 la mer changeait d’état. Elle commençait d’abord à bouger doucement. Puis elle devenait agitée avec des  vagues de plus en plus hautes de force 4 à 5. Ensuite, ce fut au tour du vent d’arriver, avec même des rafales à 20 Nœuds en direction de la plage de Boujaafar! Alors, le rythme s’accentuait pour devenir 5 à 6 Km / H.

Avec détermination et courage, un bon vent, un plan smart, une belle équipe compétente de soutien pleine d’enthousiasme au bateau de guidage et de ravitaillement le pari était gagné!! Hommage rendu à MM. Amed Souki, le Président de Notre Grand Bleu, Ahmed Ghedira, Le Capitaine du bateau Hamza Batbout et Habib Jaafar.

FILM LE GRAND BLEU.mp4

Après le succès de Kuriat-Sousse comme grand test, Nejib Belhedi aura tout l’appui de la World Open Water Swimming Association pour accomplir son Ocean’s Seven, à partir de 2021.

2 – La Cause écologique du 40 K: la Ouma de la Tortue

Dans ce marathon, Nejib Belhedi a adhéré à la coopération avec l’Association Notre Grand Bleu de Monastir. Cette dernière travaille sur la préservation du milieu écologique; surtout à l’Archipel des Iles Kuriats. La Tortue de mer ce reptile qui remonte à l’ère des  dinosaures est en voie d’extermination. Et malgré les grands efforts déployés, les campagnes de sensibilisation semblent encore loin de porter leurs fruits. Les sachets et les bouteilles en plastique ainsi que les corps pollués se jettent encore en mer. Pour tuer encore plus d’animaux marins, encore plus de tortues… Ils viennent s’ajouter à la longue liste des espèces disparues comme le Lion Blanc de l’Atlas et le Phoque Moine de mer…

Alors, Nejib Belhedi estime que le changement de cette mentalité négative envers l’avenir de notre planète est plus percutant s’il porte les appels de détresse des tortues depuis la haute mer. L’engagement des sportifs de très haut niveau à la cause écologique doit donc s’accentuer encore plus pour que le message ait plus d’impact.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here