Nizar Yaïche présente 67 mesures financières, fiscales et sociales

Cour des comptes

Le ministre des Finances, Nizar Yaiche, a annoncé, mardi 21 juillet , une batterie de mesures financières et fiscales à court terme pour améliorer le climat des affaires et appuyer le plan de relance économique élaboré par le gouvernement.

Lors de cette conférence, le ministre a annoncé 67 mesures financières, fiscales et sociales visant à améliorer le climat des affaires dans le pays.  Dont  le soutien aux startups et aux projets à haute valeur ajoutée comme, par exemple, la création d’un fonds destiné à accompagner les startups durant leur phase de démarrage de leurs activités ou encore la création d’un programme d’encadrement pour les doctorants en situation de chômage afin qu’ils puissent créer leurs propres startups.

En outre, d’autres mesures comme l’appui social et la lutte contre la pauvreté ou le lancement d’un programme spécifique d’accompagnement des classes sociales précaires d’une valeur de 30 millions de dinars sont également prévues. Sans oublier  la modernisation de l’administration fiscale à travers un vaste plan de numérisation.

Parmi les mesures envisagées, on peut citer l’attribution d’un identifiant fiscal unique pour les citoyens qui pourront déclarer leurs impôts en ligne. Ou encore la possibilité d’effectuer des déclarations fiscales en ligne pour des montants dépassant les 100 mille dinars

La rationalisation de l’utilisation du cash. Comme par exemple, l’obligation d’utiliser des chèques barrés lors des transactions. En outre, toute somme payée en liquide va être dorénavant limitée à 3000 dinars contre 5000 auparavant.

De plus,  l’économie informelle pourra être intégrée dans le circuit formel. Et ce  à travers l’incorporation de montants provenant de sources non déclarées. Et ce  à condition que ces sommes soient versées sur un compte bancaire ou postal avec l’obligation de s’acquitter d’une taxe de 10 %.

Il est également prévu de supprimer le régime forfaitaire. Et ce  pour le faire migrer dans le régime réel plus équitable comme mesure de lutte contre l’évasion fiscale.

L’administration sera étoffée en augmentant les effectifs des contrôleurs fiscaux de 500 agents supplémentaires. Ainsi que l’établissement d’un pacte de contrôle fiscal, futur gage de confiance entre l’État et le citoyen.

Le ministre a, par ailleurs, annoncé la création d’une Delivery Unit par le ministère des Finances. Elle sera  en charge de la mise en œuvre effective de ces mesures pendant les 6 à 9 prochains mois. Le ministre précise que la DU a également l’obligation de communiquer à l’opinion publique l’avancement de ses travaux toutes les quatre semaines.

« Nous comptons également rajouter, dans le projet de loi de Finances 2021, des mesures plus structurelles et qui orientent notre économie vers un nouveau modèle. J’y reviendrai » a-t-il ajouté.

Pour conclure sur une note positive, Yaïche a appelé ses concitoyens à se focaliser sur l’essentiel. Egalement, il les a appelé  à être plus pragmatiques, à valoriser le sens du travail et à agir positivement dans cette phase critique.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here