Marouane El Abassi: « Le Crowdfunding offrira des financements adaptés aux TPME »

Marouane El Abassi L'Economiste Maghrébin

Marouane El Abassi, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), a participé ce matin à la présentation d’une enquête. Elle a été réalisée par des institutions financières auprès des PME. Et elle porte sur l’appui du secteur financier aux PME en temps de crise.

Dans son allocution d’ouverture, Marouane El Abassi rappelle que durant la crise de la Covid 19, la BCT, en accompagnement des mesures décidées par le gouvernement, recommandait au secteur financier tunisien d’apporter son appui au secteur réel. Afin de minimiser l’impact des effets de la crise sur les différents acteurs économiques.

Ainsi, parmi les premières mesures prises, il a cité celles stipulées par la circulaire n °2020-06 du 19 mars 2020. Et d’ajouter qu’un accompagnement financier supplémentaire, stipulé par la circulaire n°2020-12 du 28 mai 2020, complétait ces mesures. En effet, cette dernière circulaire consiste en la possibilité d’accorder aux entreprises et professionnels des financements exceptionnels. Lesquels permettent de faire face aux dépenses liées à l’exploitation. Telles que le paiement des salaires et des crédits fournisseurs, remboursable sur sept ans, dont deux années de grâce. En outre, la BCT décidait d’un assouplissement qualitatif en matière de politique monétaire.

Par ailleurs, le gouverneur de la BCT a rappelé la dotation budgétaire de 300 MD allouée. Et ce, pour le refinancement des crédits de rééchelonnement accordés par les banques au profit des PME, dont l’activité est affectée par les répercussions de la propagation de la Covid-19. Avec pour objectif d’assurer le soutien des PME. De même que d’assurer la continuité de leurs activités et la préservation des postes d’emploi.

Sachant qu’une circulaire aux banques, relative à ce mécanisme, a été promulguée le 18 juin 2020 sous le n° 2020-14. Afin de fixer l’aspect opérationnel relatif à cette ligne budgétaire de refinancement. En outre, le gouvernement décidait d’une bonification de 2% dédiée au secteur touristique; et dont la circulaire est en cours d’élaboration.

Développement de la digitalisation

Car, la crise liée à la Covid-19 a été un vrai catalyseur pour développer la digitalisation des services financiers; et notamment les services de paiement mobile. La Banque centrale de Tunisie publiant la circulaire n°2020-11 du 18 mai 2020. Laquelle porte sur les conditions de fourniture des services de paiement mobile domestique. L’objectif étant de promouvoir un écosystème propice au développement de ce mode de paiement digital. Pour réduire dans les faits le recours à l’argent liquide et garantir une meilleure inclusion financière.

« La mise en place de ce cadre réglementaire a permis aux banques de fournir des services bancaires de proximité et de développer des solutions financières numériques », souligne le gouverneur de la BCT.

D’autre part, consciente de l’importance de l’innovation pour favoriser le développement du secteur financier, la Banque centrale de Tunisie a lancé officiellement la Sandbox réglementaire. Elle se définit comme un environnement de test qui permet de surveiller l’expérimentation de solutions innovantes proposées par des Fintech à petite échelle et avec des clients volontaires. L’objectif étant de garantir l’inclusion et l’innovation financières et changer le modèle bancaire; en allant vers la restructuration et la digitalisation des banques.

La TPME : mal servie par le modèle de financement classique

Le gouverneur de la BCT a, en outre, tenu à souligner que du fait des mutations technologiques au cours de ces dernières années, il convient aujourd’hui, de donner aux startup les possibilités de se développer. Tout en renforçant le cadre réglementaire et en leur facilitant l’accès aux financements. Et c’est dans ce cadre qu’un projet de loi sur le crowdfunding a été soumis à l’ARP et est en cours de discussion au niveau de la commission des finances.

« Ce mécanisme permettra de diversifier l’offre financière. En offrant des financements adaptés à une catégorie d’entreprises. A savoir les TPME, généralement mal servies par le modèle de financement classique; surtout en cette période de crise », ajoute Marouane El Abassi.

Le gouverneur de la BCT a, en outre, tenu à souligner le rôle central que les banques doivent jouer pour soutenir les entreprises tunisiennes en cette période de crise et de favoriser le développement du métier bancaire.

En effet, en dépit de la conjoncture difficile, le système bancaire se doit, pour Marouane El Abassi, de continuer à soutenir les entreprises. Et il doit s’assigner le rôle de partenaire et de véritable conseiller.

M.T

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here