Le blocage du processus politique en Libye, une menace à la paix et à la sécurité dans la région

Libye
Photo : https://www.setav.org

Le ministre des Affaires étrangères Noureddine Erray indique que la poursuite de la situation d’instabilité et le blocage du processus politique en Libye représentent une menace. En effet, cette menace impactera directement la paix et à la sécurité dans la région et à l’échelle mondiale.

A ce propos, M. Erray intervenait, mercredi, par visioconférence à une réunion ministérielle du Conseil de sécurité des Nations-Unies (ONU). Il a rappelé la position constante de la Tunisie concernant la Libye. A savoir qu’elle encourage une solution politique intra-libyenne. Et ce,  dans le cadre de l’attachement à la légalité internationale. Ainsi lit-on dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Dans son intervention, il a salué l’initiative de tenir cette réunion qui va envoyer un message rassurant au peuple libyen. Et ce, quant à l’engagement du Conseil et de la communauté internationale à encourager toutes les parties à surmonter la crise.

Le ministre des Affaires étrangères a annoncé que la Tunisie a rejoint le groupe d’actions humanitaires issu de la conférence de Berlin (19 janvier 2020). Tout en appelant à la nécessité de respecter le droit international humanitaire (DIH). Ainsi que le droit international des droits de l’Homme (DIDH) en Libye.

Par ailleurs, il a rappelé, dans ce cadre, l’initiative lancée par le président de la République Kaïs Saïed. En effet, il invitait les différents acteurs à une trêve humanitaire et l’élaboration de nouvelles visions. Tout en saluant l’adoption à l’unanimité de la résolution 2532 (2020) du Conseil de sécurité, proposée par la Tunisie et la France. Laquelle prévoit un cessez-le-feu mondial pendant au moins 90 jours consécutifs pour lutter contre la Covid-19.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here