Des partis politiques appellent à mettre fin aux ingérences étrangères en Libye

Crise de la LIbye

 Quelque 38 partis politiques arabes, dont six tunisiens, ont appelé les peuples arabes. Et ce à entamer des mouvements visant à exercer des pressions sur les régimes arabes.

Pour mettre fin aux ingérences étrangères en Libye.

Les six partis tunisiens sont le Courant démocrate, le Parti des travailleurs, la Tunisie en avant, al-Qotb. Egalement,  al-Baâth et le parti socialiste.

Les partis politiques ont réclamé, mardi, dans une déclaration commune, d’apporter le soutien nécessaire au peuple libyen. Et ce pour éradiquer le terrorisme et désarmer les milices. Dans l’optique de lancer une opération politique inter-libyenne sans tutelle. Une opération qui pourrait conduire à une réconciliation nationale inclusive. Ainsi qu’ à des élections libres. Tout en permettant de rétablir la souveraineté de la Libye.

Les signataires de la déclaration ont, aussi, appelé à mettre fin aux « crimes du régime turc et son ingérence qui a dépassé la violence en Libye ». En soulignant leur soutien inconditionnel au peuple libyen. Et ce pour faire face à « l’occupation turque et aux groupes terroristes ».

« La Libye vit, depuis 2011, au rythme d’une ingérence étrangère qui a renversé l’Etat et ses institutions. Elle a ouvert la voie aux conflits intérieurs. Ainsi qu’à la prolifération des groupes terroristes et du crime organisé », ont-ils indiqué.

La situation s’est aggravée après l’appel du gouvernement d’entente nationale de la Turquie à intervenir en Libye. Afin de faire mainmise sur Tripoli et l’ouest libyen. Et ce dans la perspective de diviser, lit-on de même source.

Pour ces partis politiques, « l’Etat turc a profité de la trahison des Frères musulmans pour imposer au peuple libyen un accord d’occupation. Selon lequel il a procédé à transporter les milliers de mercenaires. Ainsi que de terroristes utilisés pour détruire la Syrie en territoire libyen ».

Les signataires ont, dans ce contexte, condamné « le soutien du régime turc aux groupes terroristes. Ces derniers sèment le chaos dans plus d’un pays arabe, particulièrement en Syrie et en Libye ».

« L’occupation turque et les groupes terroristes constituent une menace pour les pays du voisinage. Avec la bénédiction des partis politiques assimilés au Frères musulmans. Dont en premier lieu le mouvement Ennahdha », ont-ils averti.

L’importance d’instaurer le dialogue en Libye

Les signataires ont, dans ce contexte, appelé le peuple libyen à conjuguer les efforts et faire face à toute tentative visant à l’asservir. Tout en soulignant l’importance pour le peuple libyen de se réconcilier et d’instaurer un dialogue interne avec la participation de tous les acteurs politiques sans exclusion.

Parmi les 38 signataires de cette déclaration figurent, notamment, le Courant démocrate (Tunisie), la Tunisie en avant, le Parti de la Dignité (Egypte), Al-Mourabitoun (Liban), le Parti communiste jordanien, le Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste (Maroc), le Parti démocratique libanais et le Parti populaire syrien.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here