Le Consulat général de Tunisie à Paris dément avoir imposé des frais de visa aux Tunisiens

Consulat général

La démenti est catégorique. Le Consulat général de Tunisie à Paris vient de nier avoir imposé des frais de visa. Et ce, aux Tunisiens qui veulent retourner au pays.

D’ailleurs, selon le communiqué du Consulat général cela n’a aucun sens. Même constat de la part du ministère des Affaires étrangères. Ainsi, Limam Bouraoui, a souligné lundi 25 mai 2020, qu’il n’y avait pas de vérité dans les informations diffusées par certains sites internet. En effet, le directeur de la diplomatie publique et de l’information au ministère des Affaires étrangères s’exprimait sur des rumeurs. Elles sont relatives à l’imposition de visas aux Tunisiens qui veulent rentrer chez eux. Et ce, à partir de début juin prochain, pour des frais de visa se montant à 100 euros.

Par ailleurs, notons qu’il y a quelques jours, le gouvernement Fakhfakh avait imposé la hausse des droits de chancellerie. Ce qui en a surpris plus d’un. A titre d’exemple une augmentation de plus de 300% des frais consulaires, dont: 7€ pour un acte de naissance; 80€ pour renouveler son passeport; 11€ pour une légalisation de signature; Livret de famille: 22 euros, Carte consulaire: 17 euros et bien d’autres…

En outre, rappelons qu’on compte deux millions de TRE. Tout comme il faut comprendre que la plupart d’entre-eux sont des ouvriers, des employés, d’autres qui se retrouvent sans-emploi; mais aussi des retraités, des étudiants. Ils sont tous confrontés à la crise, au chômage, aux incertitudes, à la maladie…

Enfin, en 2015-2016, les pays de l’OCDE comptaient 630 000 émigrés tunisiens et 83% d’entre-eux résidaient en France, en Italie ou en Allemagne. 76% sont encore en âge de travailler. L’effectif des Tunisiens dans les pays de l’UE avoisine les 500 000, et la majorité  a encore moins de 35 ans. La France est le premier pays de destination. Entre 2015 et 2016, 385 000 Tunisiens nés en Tunisie résidaient en France, soit 61% de la diaspora tunisienne vivant dans les pays de l’OCDE. Faisant le l’Hexagone leur premier pays de destination.

Vu les circonstances exceptionnelles, on devrait s’attendre plutôt à attirer les TRE vers la destination Tunisie. Alors que ces mesures semblent rébarbatives.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here