La Fête des Martyrs ou l’histoire en marche d’un pays

l'histoire

Le  9 avril 1938 marquait l’histoire de la Tunisie. Comme tous les ans, la journée du 9 avril est ainsi appelée la Fête des Martyrs et est célébrée. En revanche, l’événement de cette année est un peu particulier. Puisqu’il se déroule dans un pays livré à une crise sanitaire mondiale.

Pourtant, le moment est d’autant plus important pour revenir sur cette date de l’histoire du pays qui marqua les Tunisiens. Car, la Fête des Martyrs prend encore plus de sens aujourd’hui.

En effet, en 1938, la Tunisie vit dans un mouvement d’agitation, entre manifestations, heurts. Un grand nombre de ses dirigeants sont emprisonnés. Parmi eux, figure le leader Habib Bourguiba. Dès lors, tous les Tunisiens descendent dans les rues et dans tous les villages du territoire tunisien. Ils revendiquent des réformes politiques et la création un parlement tunisien. 

Cependant, à cette époque, la Tunisie est encore sous protectorat français. De nombreuses grèves se sont succédé. Les nationalistes tunisiens veulent reprendre le contrôle de la Tunisie.

Alors, tout commence le 10 mars 1938. C’est à ce moment là que les étudiants commencent à se révolter. Dès lors, le mouvement s’élargit sur l’ensemble du territoire tunisien jusqu’aux petits villages. Des manifestations s’organisent tandis que les autorités françaises procèdent à des  arrestations de masse. Un mois après, les Tunisiens élèvent leur voix et se mettent à scander des slogans; “Le pouvoir aux Tunisiens”! Ce jour là, la manifestation du pouvoir s’exprimera. Elle dégénérera et causera la mort de 22 personnes et 150 blessées.

Un tournant décisif dans l’histoire

Ainsi, le mouvement national est mené par le Néo-Destour. Il  travaille dans la clandestinité, quand la situation dégénère. Il a pour mission d’œuvrer pour une nouvelle forme de résistance et de lutte. Ce n’est que quelques années plus tard, le 20 mars 1956, que la Tunisie deviendra autonome. Et que le 25 juillet 1957 aura lieu la proclamation de la République. 

De ce fait, on célèbre cet événement chaque année. D’ailleurs, un monument des martyrs a été érigé à l’ouest de Tunis, à Séjoumi. Il est dédié aux militants nationalistes, fusillés le 9 avril 1938.

Puis, il y eut tout juste neuf ans, un 14 janvier 2011, éclatait ce qui  fut le coup d’envoi de la révolution tunisienne. Plus connue sous le nom de « La révolution du jasmin » telle qu’elle fut baptisée par les médias occidentaux, elle conduisit à la chute du président Zine el Abiddine Ben Ali. Il fut évincé du pouvoir par des manifestations sur l’ensemble du territoire. La même « révolution tunisienne » qui ouvrit le bal des « Printemps arabes ».

Même si le chemin est encore long, aujourd’hui le monde se retrouve paralysé face à une pandémie. L’incertitude est devenue le mot d’ordre car on ignore comment demain sera fait! Pour autant, cette Fête des Martyrs commémore leur courage et nous appelle à être à la hauteur de cet héritage.

Bonne Fête des Martyrs!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here