Elaboration d’un plan pour la protection des Tunisiens résidant en Libye

Tuniso-Libye frontières

“Un plan préventif a été élaboré pour assurer la sécurité de la communauté tunisienne résidant en Libye. Et ce, en prévision d’une escalade possible des affrontements militaires sur place. Il est établit en coordination permanente avec les autorités libyennes”. C’est ce que déclare le diplomate Mohamed Ali Nafti. Et ce, lors de son audition lundi devant la commission des Tunisiens à l’étranger à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP). Elle porte sur les mesures préventives pour la protection des ressortissants tunisiens.

Ainsi, le plan en question porte sur la sécurisation des membres de la communauté tunisienne en Libye. Et plus précisément, dans la région allant de Tripoli jusqu’aux frontières ouest, entre la Tunisie et la Libye.

Un plan d’évacuation immédiat

“Ce plan porte aussi sur l’assurance d’une communication permanente avec les membres de la communauté tunisienne. Afin de les prémunir contre les risques encourus. Ainsi que la mise en place d’un plan d’évacuation immédiat. Au cas où des affrontements militaires viendraient à éclater”, indique M. Nafti.

Il s’agit également, selon Mohamed Ali Nafti, de renforcer le corps diplomatique de la mission consulaire à Tripoli. En attendant que le ministère des Affaires sociales dépêche des attachés sociaux pour soutenir les efforts du consulat dans l’encadrement des Tunisiens en Libye.

Il a rappelé que le ministère des Affaires étrangères a tenu à rouvrir l’ambassade de Tunisie en Libye depuis un peu plus d’un an. Non seulement pour reprendre les activités diplomatiques et consulaires. Mais également pour remplir le rôle humanitaire qui lui est confié. Au vu des conditions de sécurité difficiles, notamment lorsque les bombardements s’intensifient. Et ce, en mettant à disposition des équipes mobiles pour répondre aux préoccupations des Tunisiens.

A cet égard, M. Nafti affirme que depuis la réouverture de l’ambassade, 15 mille Tunisiens ont été accueillis. Soit 60% de la communauté tunisienne en Libye dont le nombre varie entre 25 et 30 mille. Notons que 80% d’entre eux résident à Misrata et 20% à l’est et au sud de la Libye.

Il a indiqué que le nombre de Tunisiens dans les prisons libyennes est désormais estimé à 43 détenus. La plupart sont accusés d’appartenir à des organisations terroristes. Il a souligné que les autorités tunisiennes suivent de près leur situation. Elles s’efforcent de rapatrier 36 enfants supposés accompagner les six enfants dernièrement rapatriés dans le pays et pris en charge sur le plan psychologique. Avant de les remettre à leurs familles, compte tenu des complexités juridiques.

Entre 120 et 130 Tunisiens reçus chaque jour

Le Consul général tunisien en Libye, Taoufik Guesmi, a fait état de la difficulté de travailler et de répondre aux besoins de la communauté tunisienne en Libye. Et ce, notamment au cours des trois années de fermeture du consulat et le transfert des activités consulaires à l’administration centrale du ministère des Affaires étrangères.

Et d’ajouter que depuis la réouverture du consulat, la grande partie des besoins de la communauté a été satisfaite. Il a, en outre, fait savoir que la mission consulaire a travaillé en permanence. Elle reçoit quotidiennement entre 120 et 130 Tunisiens.

Notons que les membres de la commission des Tunisiens à l’étranger ont loué les efforts déployés par la mission diplomatique en Libye; en dépit des conditions de sécurité critiques en Libye.

La majorité des députés ont, dans ce sens, estimé que le défi majeur durant la période à venir, réside dans la réussite de la sécurisation du passage des Tunisiens vers le sol tunisien, en cas de guerre. Il s’agit également de la mise en place de mécanismes de protection nécessaires jusqu’à leur arrivée en Tunisie.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here