Hatem Mliki : « Nous verrons si le gouvernement sera basé sur la compétence ou non »

Hatem Mliki

Hatem Mliki, député du bloc parlementaire Qalb Tounes revient sur le paysage politique, dans une déclaration sur Mosaïque fm, en ce vendredi 6 décembre.

Ainsi, Hatem Mliki fait savoir que son parti attend la formation du prochain gouvernement, avant d’exprimer sa position. Tout comme il verra s’il votera pour lui ou non.

De plus, il ajoute que le contenu de la composition du gouvernement relève des prérogatives d’Habib Jemli.

Et de poursuivre: « Le parti soutiendra le gouvernement si et seulement si nous avons un gouvernement de compétences. »

De ce fait le conflit entre les partis demeure une énigme. La question est de savoir si Habib Jemli arrivera à composer un gouvernement sans le quota des partis politiques. Aujourd’hui, il est évident qu’il est confronté à un défi à cet égard.

Rappelons que Habib Jemli est amené à la mise en place d’un gouvernement dans les prochains jours.

Au programme, Hatem Mliki évoque aussi les priorités économiques  dans un premier temps, ainsi les priorités des droits et des libertés.

Il estime que son parti œuvrera à la mise en place des réformes dans la lutte contre la pauvreté. Elle n’est pas liée à l’extrême pauvreté, mais à la pauvreté, qui touche entre six et sept millions de Tunisiens.

En effet, le parti établit le budget et les priorités du gouvernement dans le cadre d’un plan quinquennat pour 2020/2025.

En outre, le parti défendra le projet de développement et de numérisation de l’administration publique.

Cependant, rappelons qu’après l’annonce des résultats, Qalb Tounes se dit être dans l’opposition et se prononce contre l’alliance avec Ennahdha.

De son côté, Rached Ghannouchi, le chef du mouvement Ennahdha et le président de l’ARP, avait annoncé qu’il ne ferait pas partie du gouvernement si Qalb Tounes y participe.

A l’heure actuelle, les discussions entre le chef du gouvernement  désigné par Ennahdha, le premier parti vainqueur, se poursuivent avec les autres partis politiques. Sans pour autant arriver à contribuer à la mise en place d’un gouvernement dans les prochains jours.

Par ailleurs, les tensions entre Qalb Tounes et Ennahdha seraient-elles jetées aux oubliettes? Attendons voir!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here