Démarrage des travaux de la 34ème édition des Journées de l’Entreprise

Journées de l'Entreprise

Les travaux de la 34ème édition des Journées de l’Entreprise organisées à l’initiative de l’IACE sous le signe « l’entreprise et le nouveau rôle de l’Etat » ont démarré, vendredi. Et ce, en présence de plus de 1000 participants. Parmi eux des politiciens et économistes de Tunisie et des différentes régions du monde.

Le programme de la 34ème édition des Journées de l’Entreprise prévoit cinq séances ayant respectivement pour thème : « Crise économique et rôle de l’Etat », « Crise technologique et transformation digitale de l’Etat », Crise des valeurs : vers un Etat régulateur », Crise sociale:quel modèle d’inclusion? ».

La séance d’ouverture des travaux des journées de l’entreprise a discuté du thème de « la crise politique pour un Etat efficient ». Elle a permis de discuter de la crise politique que le pays connaît, des défis qui se posent et des solutions alternatives. Et ce, afin de les relever. Notamment à travers l’examen des moyens de dépasser les défaillances du système politique actuel.

Garantir la confiance des investisseurs

Intervenant à l’ouverture de cet évènement, le Président de l’IACE Taieb Bayahi a souligné la nécessité d’agir rapidement. En vue de traiter les multiples crises économiques, politiques et sociales que la Tunisie connaît depuis la révolution.

Il a appelé les partis politiques et syndicales à laisser de côté leurs divergences et à soutenir les efforts du nouveau gouvernement attendu. Il a également appelé à intensifier l’action pour garantir la confiance des investisseurs et intensifier l’investissement. Seul à même de créer la richesse et des postes d’emploi.

Les participants à la deuxième session débattront de « la crise économique et rôle de l’Etat ». Ils évoqueront le schéma de développement adopté par le gouvernement tunisien et les mesures décidées dans ce sens. Surtout les programmes de lutte contre la corruption et les lois sur l’investissement qui n’ont pas donné les résultats économiques escomptés.

La troisième séance examinera, selon le coordinateur des journées Nafaa Ennaifer, le thème de la « Crise sociale:quel modèle d’inclusion? ».Le but étant d’évoquer la pauvreté, la marginalisation, le déséquilibre régional et le déclenchement de mouvements sociaux. Ce qui nécessite de changer les politiques traditionnelles de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale », selon ses dires.

La quatrième séance aura pour thème « Crise technologique et transformation digitale de l’Etat ». Elle constituera une occasion pour parler des défis numériques auxquels la Tunisie fait face. En dépit du démarrage de la numérisation de l’administration, depuis les années 70, de la mise en oeuvre du projet « les villes intelligentes ». Ainsi que des réformes relatives à la modernisation de l’administration.

« Crise des valeurs : vers un Etat régulateur » sera le sujet de la dernière séance. Il sera mis l’accent sur le non respect des valeurs morales. Ce qui met en péril l’appareil administratif, le rendant incapable d’œuvrer en tant que moyen pour réaliser le développement et la croissance économique.

Les invités de l’IACE

Notons que cette 34ème édition des Journées de l’Entreprise accueille des politiques et économistes tunisiens et étrangers. Et ce à l’instar de l’actuel chef du gouvernement Youssef Chahed, l’ancien chef d’Etat, Mohamed Ennaceur. Ainsi que l’ancien Président Turc Abdullah Gul, l’ancien premier ministre grec Aléxis Tsípras. Et le Vice-Président de la Banque Mondiale Chargé de la Région Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord Férid Belhaj. Étaient également présents, l’ancienne présidente de l’UTICA Wided Bouchamaoui et Houcine Abassi ancien Secrétaire Général de l’UGTT.

E.M avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here