CPG – GCT: nomination de deux directeurs généraux

nomination-directeurs-cpg-gct-

Le ministre de l’Industrie et des PME nomment, dans le cadre de la restructuration de la gouvernance de la CPG et du GCT, deux directeurs généraux à la tête de ces deux entreprises. Et ce, en lieu et place d’un seul PDG pour les deux sociétés.

Ainsi, Abderrazak Ouanassi devient le Directeur général du Groupe Chimique Tunisien (GCT). Quant à Ali Khemili, il occupe la fonction de Directeur général de la Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG). En effet, Abderrazak Ouanassi assurera la gestion stratégique et la gouvernance du GCT. Ali Khemili veillera à la gestion technique et quotidienne de la CPG. La cérémonie d’installation des nouveaux DG a eu lieu mercredi, à Tunis. A cette occasion, Ali Mokdad Chebl a été élu à la tête du Conseil d’administration du GCT.

Retour au travail pour créer de la richesse

Le ministre de l’Industrie et des PME, Slim Feriani a indiqué que la nomination des deux directeurs généraux s’inscrit dans le cadre de la restructuration des deux sociétés, en concrétisation des décisions du dialogue national sur l’énergie, organisé le 30 mai 2019.

« La seule solution pour résoudre les problèmes financiers de la CPG, c’est le retour au travail et à la création de la richesse », affirme le ministre. Slim Feriani a souligné que les accords conclus par la CPG en ce qui concerne les recrutements seront respectés, mais qu’il est inacceptable d’augmenter les recrutements alors que la production est en baisse ».

Ali Khemili a déclaré qu’il focalisera son action sur la solution des problèmes sociaux au sein de la compagnie, parallèlement à la gestion quotidienne de la société.

Pertes colossales !

Le nouveau directeur général du GCT, Abderrazak Ouanassi, a de son côté, affirmé que les pertes actuelles du GCT s’élèvent à 150 millions de dinars annuellement, soit l’équivalent d’un arrêt de production de cinq années. « Le GCT et la CPG réalisaient avant la révolution des bénéfices s’élevant à 400 millions de dollars annuellement », a fait observer Abderrazak Ouanassi.

Et d’ajouter que les pertes du GCT proviennent essentiellement des salaires de l’activité environnement et de la subvention accordée par le groupe à l’agriculture tunisienne estimée à 100 millions de dinars par an.

A rappeler que l’ancien P-DG de la CPG et du GCT, Abdellatif Hammam a été nommé au poste de Secrétaire général du gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here