Marouane El Abbassi : meilleur Gouverneur de banque centrale en 2019 pour la région MENA

Marouane El Abbassi

M. Marouane El Abbassi, Gouverneur de la BCT est élu, « meilleur Gouverneur de Banque centrale en 2019 pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) ». Cela avait lieu samedi 19 octobre 2019, à Washington.

En effet, c’est le magazine spécialisé « Global Markets » qui décerne ce prix à Marouane El Abbassi. Et, au cours d’une cérémonie en marge des assemblées annuelles de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International (BM/FMI).

A l’occasion de cette cérémonie, M. El Abassi déclarait que sa première année en tant que Gouverneur de banque centrale a été riche en enseignements. « Malgré la complexité de la situation économique et financière du pays, il fallait que la BCT, à travers ses prérogatives, prenne des décisions douloureuses; mais nécessaires pour contenir l’inflation », souligne le gouverneur de la BCT

Et d’ajouter que quelques mois après sa nomination en tant que Gouverneur, la BCT élaborait son premier plan stratégique. Il reflétait une vision concertée avec le Staff. A savoir d’être une banque centrale moderne, proactive et efficiente; à l’avant-garde des transformations économiques et financières.

Travail commun avec le gouvernement

De même, la BCT s’attelait aussi à consolider son travail commun avec le gouvernement. Ce qui permettait d’améliorer les indicateurs économiques.

Ainsi, les réserves de change, ajoute, Marouane El Abbassi, augmentèrent pour couvrir désormais plus de 100 jours d’importation. Et la politique monétaire conduite au cours des derniers mois permettait d’inverser à la baisse l’inflation et de stabiliser le dinar.

En outre, l’inclusion financière était un chantier important depuis 2018. Chantier pour lequel la BCT doublait d’efforts en vue d’accomplir des avancées concrètes. A travers, notamment, des projets de digitalisation des paiements et le développement de systèmes et des moyens de paiement conformes aux normes internationales les plus avancées.

Sur un autre plan, la BCT entamait une réflexion sur les facilitations et avantages en faveur des Tunisiens à l’étranger. Il s’agit, notamment, de l’assouplissement de la réglementation de change et du soutien aux startup.

Atténuer ces risques

« Et tout récemment, en récompense de nos efforts, la Tunisie vient de sortir de la liste grise du GAFI. En effet, sous l’impulsion de la CTAF avec l’appui de la BCT et du gouvernement, grâce à un travail concerté avec toutes les parties prenantes, la Tunisie a pu en l’espace de 17 mois réaliser un plan d’action très laborieux et améliorer sensiblement son dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme », affirme le gouverneur de la BCT.

De plus, M. El Abassi a rappelé que la Tunisie évolue dans un environnement international caractérisé par l’exacerbation des risques et de l’incertitude, liés aux tensions commerciales, aux changements climatiques et aux conflits régionaux, face à des attentes très élevées des populations.

Au final, « tels sont les défis futurs pour la Tunisie, dont la BCT est parfaitement consciente, et vis-à-vis desquels elle œuvrera pour atténuer les risques et faire en sorte que l’économie tunisienne continue à être résiliente », conclut le gouverneur de la BCT.


Warning: mysqli_query(): (HY000/1030): Got error 28 from storage engine in /var/www/html/leconomistemaghrebin.com/wp-includes/wp-db.php on line 2007

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here