Nabil Karoui : « Nous voulons plus d’acquis pour la femme tunisienne »

Nabil Karoui

Nabil Karoui, candidat au second tour de la présidentielle, rencontrait les entrepreneures tunisiennes. Il leur a fait part de sa vision de la Tunisie du futur. Et de l’importance de leur rôle dans le pays. 

En effet, Nabil Karoui s’exprimait dans le cadre de la rencontre avec les femmes du Conseil International des Femmes Entrepreneures (CIFE). Il déclare: « Les femmes tunisiennes valent de l’or. J’espère que tous les hommes ont une femme comme la mienne. Si je suis président, le plus fort garant de la Tunisie est Salwa ma femme. Nous voulons une Tunisie bourguibienne. Nous voulons plus d’acquis pour la femme tunisienne. »

De plus, il ajoute: « Je suis fier d’être Tunisien et fier de l’indépendance de la justice ». Il déclare: « Nous espérons que cela présage d’un intérêt certain pour le rôle de la femme dans la société et dans l’économie de notre pays. »

En outre, notons que le candidat à la présidentielle recevait quelques représentants de la société civile, tout de suite après sa libération. 

Par ailleurs, Nabil Karoui souligne dans une déclaration radiophonique que tout consensus entre lui et le mouvement Ennahdha ou encore le Chef du gouvernement Youssef Chahed, contre sa libération « est faux et n’a pas raison d’être ». Il a fait savoir que la décision de sa libération est une décision judiciaire, « ni plus ni moins ».

A cet égard, il salue le travail des juges, en dépit des « pressions politiques fortes ». Et d’ailleurs, il affirme que ces même juges avaient dit que « sa détention n’avait pas lieu d’être ». Il accuse une fois de plus des forces politiques d’être l’origine de son emprisonnement. Et ce, dans le but de l’empêcher d’atteindre le second tour de la présidentielle et de réussir aux législatives.

Au final, suite à cette rencontre, le CIFE précisait qu’il reste apolitique et à but non lucratif.
« Il n’en demeure pas moins que l’institution CIFE est incontournable. Et qu’elle demeure à l’écoute des programmes de tous les candidats et futurs décideurs de notre pays. Comme nous l’avons déjà fait jusque-là, lors de la campagne législative et de la campagne présidentielle », lit-on dans le communiqué du CIFE.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here