Davos 2019: la Tunisie classée 124è en termes de stabilité macroéconomique

Davos 2019 Classement Tunisie

Dans son rapport de Davos 2019, le Forum Economique Mondial (WEF) a classé la Tunisie à la 87ème place sur un total de 141 pays. Il s’agit du même rang qu’elle occupait en 2018. Et ce, avec un score de 56.4 contre 55.6, soit une amélioration de 0.8.

Lors d’une conférence, tenue ce matin par l’IACE, partenaire du WEF, son directeur exécutif Majdi Hassen a annoncé, en présence de son président Taieb Bayahi qu’à l’échelle maghrébine, la Tunisie est classée 2ème rang après le Maroc et avant l’Algérie. Et d’ajouter que dans le monde arabe, elle occupe le 9ème rang, sachant que Les EAU figurent en première position. A l’échelle africaine, la Tunisie est classée 4ème, notons que l’Afrique du Sud occupe le 1er rang.

Classement de la Tunisie par pilier

M. Hassen a affirmé que le rapport se focalise, comme chaque année, sur 4 axes principaux. Il s’agit de l’environnement favorable, les marchés, le capital humain et l’innovation. Ces axes sont, eux-mêmes, répartis sur 12 piliers de compétitivité.

S’agissant de l’axe Environnement favorable, la Tunisie figure au 73ème rang au niveau des institutions, 83ème dans l’adoption des TICs. 85ème au niveau d’infrastructure et 124ème dans la stabilité macroéconomique.

Pour le capital humain, la Tunisie est classée au 49ème rang dans le pilier santé et 84ème en termes d’éducation et de compétences.

Quant à l’axe des marchés, elle occupe le 71ème rang dans la taille du marché, 92ème au pilier marché des produits, 94ème dans le système financier et 133ème dans le marché du travail.

Pour l’innovation, elle est 74ème au plan de la dynamique des affaires et 92ème dans la capacité d’innovation.

Concernant les indicateurs clés, Majdi Hassen a fait savoir que la Tunisie occupe la 62ème   position en termes d’incidence de corruption, 78ème pour les utilisateurs d’internet, 84ème dans les compétences, 101ème en infrastructure de transport, 106ème  dans la stabilité politique assurée par le gouvernement et 127ème en termes de salaires et productivité…

Davos 2019: Top 5 des premiers

Sur le plan mondial, Singapour a dépassé les États-Unis pour devenir le pays le plus compétitif au monde. Et ce, avec un score de 84.8 en 2019 contre 83.5 en 2018.

Dans le Top 5 mondial, on retouve également les USA (2ème), le Hong Kong (3ème), les Pays-Bas (4ème) et la Suisse (5ème).

Davos 2019: Top 5 des derniers

En dernier rang mondial (141ème) figure le Tchad. Bien avant existent le Yémen (140ème), le Congo (139ème),  Haïti (138ème) et le Mozambique (137ème).

Il est à rappeler que le rapport de Davos mesurait la force de 103 indicateurs clés. Tels que l’inflation, les compétences numériques et les tarifs commerciaux, dans 141 pays. Les indicateurs clés du rapport sont organisées en 4 axes principaux répartis en 12 piliers.

Notons qu’afin d’améliorer la méthodologie du travail, d’autres critères sont pris en compte cette année. A savoir la transparence de budget et l’orientation future du gouvernement. Par contre, le critère Indice de restriction du commerce est supprimé. Et ce, en raison d’absence de mises à jour de cet indice.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here